Andernos-les-Bains, la plage et l'église Saint Eloi, Bassin d'Arcachon
Andernos-les-Bains, la plage et l'église Saint-Eloi (Bassin d'Arcachon)

Andernos-les-Bains est une commune située sur le Bassin d’Arcachon (33).

La ville était un site préhistorique. La bourgade gallo-romaine a été détruite par les invasions barbares. On en trouve néanmoins des vestiges, à côté de l'église Saint-Éloi, non loin du port ostréicole.

Après s'être appelée simplement "Andernos", la commune a obtenu d'ajouter la dénomination "les-Bains" en 1897.

Un patrimoine naturel, des sites emblématiques, sports et loisirs, une ville animée en toutes saisons, tous les éléments sont réunis pour que petits et grands profitent de "vraies vacances" ! On y apprécie un environnement naturel exceptionnel : des plages de sable fin en pente douce, le site préservé de St-Brice, Les Quinconces, Le Coulin, la forêt, les couchers de soleil... Et le temps d’une balade on peut découvrir le patrimoine et l’histoire de la ville à travers ses différents sites avec la plus longue jetée de France, l’église Saint-Éloi, les Vestiges gallo-romains, le port ostréicole, la Maison Louis David, le petit musée de l’huître. Concerts, spectacles, expositions... Ce sont plus de 500 manifestations toute l’année et de nombreuses boutiques et dégustations, à découvrir au fil des saisons. 

Le port ostréicole

Cabane 34-35 avec sa déco de tuiles chaulées et son canot fleuri à l'entrée du port ostréicole d'Andernos-les-Bains et, en fond, bateaux en cale sèche - Bassin d'Arcachon
Cabane 34-35 avec sa déco de tuiles chaulées et son canot fleuri à l'entrée du port ostréicole d'Andernos-les-Bains et, en fond, bateaux en cale sèche (Bassin d'Arcachon)

Ce port pittoresque du Nord Bassin, a été creusé dans les anciens réservoirs à poissons de juin 1956 à avril 1959. Les quais séparent trois darses bordées de 44 cabanes ostréicoles blanches aux tuiles rouges, aux volets et fenêtres multicolores, auxquelles s’ajoutent les grands ateliers. Contrairement aux ports ostréicoles du Sud Bassin, ces cabanes sont construites non pas en bois mais en dur. Les bateaux de professionnels et de plaisanciers s’y côtoient. Ne quittez pas le site sans acheter aux  "parqueurs" (ostréiculteurs) une bourriche d’huîtres fraîches à emporter ou à déguster sur place accompagnées d’un petit verre de vin blanc ! 

 

L’église Saint-Eloi

L’église Saint-Eloi et une partie des vestiges de la villa Gallo-Romaine à Andernos-les-Bains, Bassin d'Arcachon
L’église Saint-Eloi et une partie des vestiges de la villa Gallo-Romaine à Andernos-les-Bains (Bassin d'Arcachon)

L'église Saint-Eloi est une petite église au bord de l’eau.

La construction de la nef principale remonte au XIème siècle. L’abside et l’absidiole sont ajoutées au XIIème ainsi que les frises, chapiteaux et colonnettes du chœur. Au fil des siècles, de nombreuses transformations défigurent ce bel édifice. D’importants travaux de restauration, réalisés de 2007 à 2010, lui redonnent son style roman d’origine et mettent à jour des peintures murales oubliées sous les couches d’enduits. Avec un plafond paré d’un nouveau décor, elle est aménagée avec du mobilier contemporain spécialement conçu pour cet édifice.

Une fresque du XVème siècle, ornant l’absidiole, représente Sainte Quitterie : les pèlerins en route pour Saint-Jacques de Compostelle s’y arrêtaient pour la prier. 

 

Les vestiges de la villa Gallo-Romaine

Les vestiges de la villa Gallo-Romaine à Andernos-les-Bains, Bassin d'Arcachon
Les vestiges de la villa Gallo-Romaine à Andernos-les-Bains (Bassin d'Arcachon)

Les vestiges de la villa Gallo-Romaine :

En 1851, le maire de la ville vend à des entrepreneurs locaux une "mine" de pierres et d’imposantes roches. En 1866, il s’avère qu’il s’agit en fait des ruines d’un "castrum de 150 m de long qui ne comptait pas moins de 80 chambres". En 1903, au cours de fouilles, quelques belles découvertes sont faites : marbre gravé, chapiteaux, poteries, pièces de monnaie… Camille Jullian pense avoir découvert la plus ancienne basilique chrétienne de la Gaulle antique qui fut classée Monument Historique en 1933. Depuis 1995, de nouvelles études ont démontré que ces vestiges sont ceux d’un immense palais daté du IVème siècle.

On raconte que le propriétaire de la villa aurait été un certain Dernus qui aurait donné son nom à la ville. 

La jetée promenade

Bateau chaland au mouillage face à la jetée d'Andernos-les-Bains, Bassin d'Arcachon
Bateau chaland au mouillage face à la jetée d'Andernos-les-Bains (Bassin d'Arcachon)

Avec ses 232 m, la jetée d’Andernos-les-Bains est la plus longue de France. Elle est réalisée en béton armé en 1927 sous la municipalité de Louis David, maire de la ville. Elle remplace alors une digue de sable qui conduisait à l’ancien port toujours "en eau". En 1994, vétuste, elle est reconstruite plus large, et prolongée d’une halte nautique. Elle offre un panorama magnifique sur l’ensemble du Bassin d’Arcachon : au loin l’Ile aux oiseaux avec ses Cabanes Tchanquées, Arcachon, Lège Cap-Ferret et son phare… 

La Maison Louis David

La Maison Louis David à Andernos-les-Bains, Bassin d'Arcachon
La Maison Louis David à Andernos-les-Bains (Bassin d'Arcachon)

Située près du centre-ville, la villa "Ignota", aujourd’hui appelée "Maison Louis David", fut construite entre 1895 et 1908. Richement décorée, elle présente les caractéristiques de l'architecture balnéaire typique du Bassin d’Arcachon de la fin du XIXème et du début du XXème siècle.

Elle fut la  Propriété de Louis Théodore David, maire d'Andernos de 1900 à 1929. A sa mort, sa veuve lui fit sculpter un magnifique tombeau que l’on peut toujours admirer dans le jardin bordant la villa.

Cette imposante demeure a accueilli des personnalités parmi les plus importantes de l’époque : artistes, écrivains et hommes politiques…

Puis laissée à l'abandon, elle a été acquise par la municipalité et restaurée en 1978.

Aujourd’hui la villa est un lieu d’exposition artistique et abrite le musée de la ville où se trouvent conservés une partie des vestiges retrouvés sur le site des ruines gallo-romaines ainsi qu'une collection de monnaies anciennes, des archives municipales, un cadastre de 1931, un plan de la ville de 1916 et des manuscrits de Jean Dumas.

Le Site des Quinconces – St-Brice – Le Coulin

Appartenant au Conservatoire du Littoral, ce site est un remarquable espace pour sa diversité et sa qualité paysagère. Sur 120 hectares, forêt, frange littorale, étangs d’eau douce et d’eau saumâtre, prés-salés, rivière, pins maritimes, chênes pédonculés ou tauzins se côtoient. Le site accueille également une faune exceptionnelle : cygne, divers migrateurs de passage, héron pourpré, loutre et tortue Cistude. 

Le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle

Ce chemin, dit "Chemin des Anglais", que les pèlerins empruntent pour rejoindre d’abord le "Grand Chemin" à Dax puis le tombeau de Saint-Jacques en Espagne, longe le littoral et passe par l’église Saint Eloi. Ils y prient Sainte Quitterie représentée dans une fresque du XVème siècle qui orne l’absidiole de l’église Saint-Eloi.

 

 

Et de nombreux autres sites attendent votre visite… !