Page 7

Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau parmi d'autres fleurettes, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau parmi d'autres fleurettes, flore Bassin d'Arcachon (33)

 

Amoureuse de Dame Nature, je ne peux m’empêcher, lors de mes escapades champêtres, de faire suivre ma boîte magique afin d’immortaliser les fleurs ou plantes sauvages par un modeste cliché.

Adorant la macro, je me délecte de cette passion avec ces élégantes demoiselles en habit de fleurs ou de verdure.

Certaines me sont au premier abord connues, d’autres pas le moins du monde. Et comme je suis d’un tempérament curieux, je m’empresse de rechercher quel est le nom de la belle inconnue et ses vertus.

 

Je vous propose d’effeuiller mon petit "herbier" photographique qui n’est pas définitivement clos car j'ai bien d’autres variétés à vous offrir.

 

La flore dans notre région étant très diversifiée, j'ai été amenée à créer plusieurs pages pour la présenter.

 

Maintenant, suivez-moi à travers champs, au détour d’un sentier et partons découvrir en parcourant cette page :

- Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau,

- Erable Negundo ou Erable Négondo ou Erable à Feuilles de Frêne ou Erable Américain (Acer negundo),

- Erable Sycomore ou Erable Faux Platane ou Plaine Rouge (Acer psuedoplanatus) ,

- Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine,

- Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus),

- Achillée Millefeuille ou Millefeuille ou Herbe à Dinde ou Herbe aux Charpentiers ou Herbe de la Saint-Jean ou Herbe de la Saint-Joseph ou Saigne-nez ou Herbe aux Coupures ou Sourcil de Vénus.

Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau

Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)

Le Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau est une plante herbacée annuelle, rarement bisannuelle, à racine pivotante, fibreuse, blanchâtre.

Gentil coquelicot, mesdames! Lorsque vous descendrez dans votre jardin, n'oubliez pas de cueillir ce charmant sourire vermillon que la nature en fête adresse aux hommes... C'est le rouge étendard des étés inondés de soleil; c'est la tache de sang clair des moissons d'or... Il est le symbole de la vie, de la joie, de la plénitude, du bonheur. Regardez-le : il est fier comme un coq (on en jurerait la crête !). Il peuple non seulement les blés mûrs, mais tous les terrains vagues, toutes les cultures, et rien n'est joli comme lorsqu'il pousse en gros massifs frémissants sur la croupe des collines...

La tige, de 50 à 70 cm est cylindrique, rameuse, dressée, fragile, couverte de poils rudes.

Les feuilles, alternes, sont profondément divisées en segments étroits, allongés, aigus et dentés, velus, d'un vert plus ou moins foncé, parfois jaunâtres.

Les fleurs, grandes, grandes, simples, ont de 7 à 10 cm de diamètre. Elles sont d'un beau rouge vif, solitaires à l'extrémité des rameaux, visibles d’avril à septembre. Elles sont portées par de longs pédoncules velus. Elles comptent 2 sépales libres, en forme de coupe, qui tombent dès l'éclosion de la fleur, et 4 pétales, le plus généralement rouge vif mais parfois roses ou blancs, souvent tachés de noir à la base, qui sont froissés dans le bouton avant l'éclosion et qui se recouvrent peu. Les boutons floraux sont penchés vers le bas avant la floraison.

Les fruits sont des capsules, sphériques, presque obovales, de 1 à 2 cm de long, contenant une grande quantité de graines brunâtres minuscules, facilement disséminables par le vent.

Lorsqu'on le coupe, la tige laisse échapper un latex blanc, comme les autres pavots.

Un pied peut produire jusqu'à 50.000 graines. Celles-ci gardent longtemps leur capacité de germination dans le sol, en général pendant 5 à 8 ans. Selon certains auteurs elles peuvent rester dormantes dans le sol plus de 80 ans.

Le système racinaire est formé d'une racine pivotante et de racines fines et superficielles.

Le coquelicot préfère les terrains fraîchement remués : les champs cultivés, surtout de céréales d'hiver mais aussi de printemps (plante jadis messicole que les herbicides ont souvent chassée), le long des haies ou les bords de chemins, les talus et terrains vagues Il apprécie les sols frais, bien pourvus en eau, limoneux à argileux, et contenant du calcaire et des éléments nutritifs. Elle devient souvent envahissante, et a envahi l'Europe centrale après les glaciations.

Usage pharmaceutique :

Le pétale de Coquelicot renferme des alcaloïdes qui ont une action remarquable sur les troubles du sommeil de l'adulte et de l'enfant. Ils ont un effet sédatif qui fait disparaitre la nervosité, l'anxiété et l'émotivité. Grâce à son action douce sans aucun risque d'accoutumance, le Coquelicot est recommandé pour tous, y compris les personnes âgées et les enfants. Les alcaloïdes ont également des propriétés antitussives, augmentées par la présence de mucilages très adoucissants. Le Coquelicot est ainsi un calmant efficace de la toux et des irritations de la gorge.

Récoltez les pétales en prenant soin d'éliminer ceux qui sont plus clairs ou très petits. Faites-les sécher à l'ombre avec grand soin. Etalez-les en couches très minces sur un papier ou un grillage fin, dans un local sec, chaud et aéré. Au séchage la fleur prend une couleur plus foncée, lie-de-vin.

Les pétales de coquelicot rentrent dans la composition des fleurs pectorales, notamment dans la "tisanes des quatre fleurs" qui comprend en fait sept espèces.

Indications : nervosité, anxiété, émotivité, insomnie, palpitations cardiaques, toux irritative.

Usage culinaire :

Les jeunes feuilles de Coquelicot peuvent être consommés crues, ou cuites comme les épinards, et utilisées pour aromatiser soupes et salades. Dans le Salento (Italie), on prépare les paparene nfucate en faisant cuire les jeunes feuilles, cueillies avant la floraison, à feu doux dans un peu d'eau avec de l'huile d'olive et des olives noires.

Même si elles sont moins grosses que celles de certains pavots, les graines du coquelicot sont utilisées comme telles en pâtisserie ou pour confectionner des pains aromatisés.

A Nemours, on prépare depuis 1870 des bonbons au coquelicot et, depuis 1996, un sirop et une liqueur de coquelicot.

Pour l’histoire :

C'est le cousin en habit éclatant du pavot oriental; mais s'il contient bien comme lui une "vertu dormitive", ce n'est pas la dangereuse morphine, qui fait tant de ravages en notre siècle de drogues et de mal de vivre. Son principe actif à lui, c'est la rhoeadine : elle calme, elle adoucit, mais elle ne tue pas, et elle n'entraîne aucune accoutumance.

Il semble être originaire de la Bulgarie ou de la Turquie, mais on en trouve déjà des fleurs dans les tombeaux égyptiens. Les Grecs en mangeaient les jeunes feuilles en salade, et cette coutume s'est maintenue jusqu'au XVIème siècle en Italie. De nos jours, les belles fleurs à quatre pétales rouge vif et les graines légères que la plante élabore dans une capsule savamment construite, sont considérées comme légèrement narcotiques, comme propres à provoquer la sueur, comme expectorantes, comme pectorales, comme calmantes et comme adoucissantes. On a pu dire que c'est l'opium inoffensif de la pharmacie familiale.

D'abord écrit coquelicoq (1545), son nom est une variante de l'ancien français coquerico, désignant le coq par onomatopée. Il s'agit d'une métaphore entre la couleur de la fleur et celle de la crête du coq.

Dans le langage des fleurs, le coquelicot incarnerait "l'ardeur fragile" mais surtout "la consolation".

Les noces de coquelicot symbolisent les 8 ans de mariage dans le folklore français.

Le coquelicot a été associé au XIIème, en particulier dans les pays du Commonwealth (Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande…) au souvenir des combattants, et tout spécialement des soldats tombés lors de la Première Guerre mondiale, à l'instar du bleuet pour les combattants français. Cette allégorie du coquelicot découle d'un poème datant du printemps 1915, écrit par le lieutenant-colonel John Mc Crae, un médecin du Corps de santé royal canadien qui fut témoin de la terrible seconde bataille d'Ypres. Il s'intitule "In Flanders Fields" (Au champ d'honneur). En fait, les coquelicots fleurissaient sur le bord des tranchées et sur les tombes des soldats (phénomènes remarqués dès les guerres napoléoniennes), et leur couleur rouge était un symbole approprié pour le bain de sang de la guerre de tranchées.

Le coquelicot est le symbole de Morphée, dieu des rêves et du sommeil, dans la mythologie gréco-latine.

Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau parmi d'autres fleurettes, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau parmi d'autres fleurettes, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau parmi d'autres fleurettes, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau parmi d'autres fleurettes, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Coquelicot ou Pavot des Champs ou Pavot Sauvage ou Pavot Rouge ou Pavot Coq ou Mahon ou Ponceau ou Poinceau, flore Bassin d'Arcachon (33)
Champ de Coquelicots et de Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Champ de Coqueliclots et de Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)

Marguerite ou Marguerite Commune ou Grande Marguerite

Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)

La Marguerite ou Marguerite Commune ou Grande Marguerite est une plante herbacée de 20 à 80 cm de haut.

C'est une plante à fleur en touffe.

Les feuilles sont soit basales, en rosette, soit caulinaires. La tige est dressée, simple. La tige est pleine, avec une consistance herbacée, à section polygonale. Elle a une surface lisse, et elle est poilue. Sur la tige, les feuilles sont alternes, avec une base simple (feuilles basales) ou embrassante (feuilles caulinaires) mais ne formant pas d'oreillette. Les feuilles sont simples. Celles de la base sont entières, très allongées, oblongues, pétiolées avec une base en coin. Celles de la tige sont entières, oblongues, non pétiolées avec une base droite. Les feuilles ont un limbe mince, avec un bord irrégulièrement denté et un sommet arrondi.

Les fleurs sont regroupées en capitule, c'est-à-dire que ce qui paraît être une fleur unique est en réalité un amas de fleurs élémentaires, regroupées sur un plateau. Ces capitules sont isolés ou en groupe lâche. Le pédoncule floral est poilu. Dans un capitule, les fleurs centrales sont tubulées, les fleurs périphériques sont ligulées. Les fleurs tubulées sont jaunes, les ligulées blanches. Le réceptacle est nu, sans écaille ni fibrille. L'involucre (partie qui entoure la base des fleurs) est plat, formé de bractées disposées irrégulièrement. Ces bractées sont glabres, allongées avec une extrémité obtuse, scarieuses. Cette plante fleurit en juin et août lorsqu'elle a au moins 2 ans. La fleur de marguerite est simple, blanche et possède de 20 à 30 pétales. On l'utilise en bouquets.

Les akènes sont allongés, à section ronde, avec une surface côtelée et un sommet tronqué. Ils sont glabres. Ils sont dépourvus de soies.

Elle se rencontre dans les prés, accotements, bois clairs, sur substrat calcaire à légèrement acide. C'est une plante très commune dans toute l'Europe jusque dans les régions septentrionales.

Attention : dans les terrains propices, cette plante devient vite très envahissante.

En cuisine : les feuilles jeunes et fraiches de marguerite se consomment en salade.

En phytothérapie : on utilise les fleurs séchées en infusion. La marguerite possède des propriétés antispasmodiques, calmantes, digestives, astringente (tout comme la camomille) qui est de la même famille.

La marguerite est également utilisée, comme la pâquerette, dans le jeu d'effeuillage de la marguerite.

Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes et leur petit pensionnaire en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes et leur petit pensionnaire en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)

Erable Negundo ou Erable Négondo ou Erable à Feuilles de Frêne ou Erable Américain

Erable Negundo avec fleurs mâles et jeunes feuilles, flore Bassin d'Arcachon (33)
Erable Negundo avec fleurs mâles et jeunes feuilles, flore Bassin d'Arcachon (33)

 L’Erable Negundo ou Erable Négondo (Acer negundoest originaire du Nord de l'Amérique du Nord et du Canada. Il est appelé parfois Erable à Feuilles de Frêne ou Erable Américain.

Sur le Bassin d’Arcachon, on le rencontre surtout à l’état sauvage notamment à certains endroits des sentiers du Littoral (ceux longeant la rivière La Leyre, en particulier) mais aussi dans les parcs et les jardins où il est alors planté comme arbre d'ornement. Cette espèce s'est révélée être localement envahissante.

C'est un petit arbre de 10 à 15 m de haut en moyenne avec un tronc d'environ 30 à 50 cm de diamètre (voire jusqu'à 1 m) et qui présente une croissance très rapide. L’arbre peut être vite déraciné en cas de vents forts car ses racines sont peu profondes. L’arbre ne dépasse en général pas l’âge de 80ans. Comme la plupart des érables, il tolère le manque de luminosité : beaucoup de petits spécimens s'accommodent de vivre sous la canopée des feuillages des arbres plus grands qu'eux.

Il apprécie les sols humides mais pas les sols calcaires. L’arbre supporte des températures jusque -30 C et apprécie un ensoleillement moyen. À l'état naturel, il pousse sur les bords des cours d'eau, dans les plaines et bois humides ou au fond de ravines.

En forêt, il sert d’abri au gibier.

Lorsqu’il pousse en terrain dégagé, cet arbre présente des ramifications assez bas sur le tronc, qui de fait parait court. Lorsqu'il entre en concurrence avec d'autres arbres, son port est plus élancé, et le tronc parait plus long, les premières branches étant plus hautes. L'écorce est grise à beige, lisse sur les jeunes arbres mais portant de profondes rides chez les arbres plus âgés. Les rameaux sont rigides, vert olivâtre parfois teinté de pourpre ou de brun, d'aspect luisant, un peu cireux, mais ils peuvent parfois être très finement pubescents. Les cicatrices foliaires sont très étroites, en forme de croissant, et s'étendent sur près de la moitié de la circonférence des jeunes rameaux. Ils portent des bourgeons ovoïdes, de 3 à 6 mm de long, souvent finement pubescents.

Le feuillage de cet érable est vert clair mais peut présenter des marbrures roses ou violettes lorsqu'il est jeune. Ses feuilles opposées imparipennées sont composées en général de 3 à 5 folioles ovales, acuminés, ce qui constitue une originalité parmi les érables. Le foliole terminal est plus large que les autres. Chaque feuille a une bordure qui, dans la moitié terminale, est dentée de façon irrégulière, parfois même lobée. La face supérieure est vert jaunâtre, dépourvue de poils et assez terne, alors que la face inférieure est plus pâle, souvent pubescente au niveau des nervures. Le pétiole est mince, souvent pubescent, à base élargie en croissant. Il mesure de 6 à 8 cm de longueur. Les feuilles sont caduques.

Les fleurs dioïques jaune-verdâtre apparaissent par fascicules de mars à mai, avant l’apparition du feuillage ou lors de l'apparition de celui-ci.

Les fleurs mâles se présentent en groupe de 5 à 15. Elles sont disposées sur un pédicelle pendant de 2,5 à 5 cm de long, jaunâtre et souvent pubescent. Le calice en cloche d'environ 1 mm de long, vert-jaunâtre, forme 5 lobes. La corolle est absente. Chaque fleur possède de 4 à 6 étamines à filet long et mince et à anthère rougeâtre.

Les fleurs femelles se présentent par groupes de 4 à 9. Elles sont disposées en racèmes pendants sur un pédicelle d’environ 1 cm de long. Le calice est le même que chez les fleurs mâles et, là encore, la corolle est absente. L'ovaire est vert, à deux lobes, et porte 2 stigmates longs et fins de couleur jaunâtre. La pollinisation est réalisée par le vent.

Le pollen de l'Erable Negundo est susceptible de provoquer des allergies.

Les fruits ailés sont des samares groupées en grappes pendantes. Ils apparaissent, dès 3 ans, au début de l'été mais restent sur l'arbre jusqu'à la fin de l'automne, voire jusqu'à l'hiver. Chaque samare présente 2 ailes écartées de moins de 90°. De couleur jaune paille à maturité, elle mesure de 2,5 à 5 cm de long pour environ 1 cm de large, chaque aile mesurant de 2 à 4 cm de long. Les fruits sont mûrs courant septembre et demeurent en place une partie de l’hiver.

La dissémination des graines est réalisée par l'action conjuguée de la gravité et du vent et elles peuvent être transportées sur des distances considérables. Elles parviennent à maturité sur l'arbre de quelques semaines à 6 mois selon l'espèce et est dispersée peu de temps après. La graine peut rester dormante plusieurs années avant de germer.

Introduite en Europe pour agrémenter les espaces verts de zones urbaines, l'essence est devenue une plante envahissante colonisant les vallées alluviales dans les secteurs humides et perturbés (coupe rase, labour…). L'espèce forme un couvert dense empêchant la croissance d'autres espèces. Cela conduit à une banalisation des milieux et constitue une menace pour la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes.

L’Erable Negundo a de nombreux usages :

- Le bois de cet arbre est léger, tendre, très clair, avec un aubier important. Ce dernier est souvent teinté de rouge du fait de la présence du champignon Fusarium Negundi. Le principal défaut de ce bois reste sa fragilité, qui prédispose l'arbre à casser ou perdre des branches lors des tempêtes, qui rend les travaux d'élagage dangereux, et qui est la cause de sa faible utilisation dans l’industrie du bois, sauf comme matériau de base pour la pâte à papier ou comme bois de chauffe. C’est un bon bois de chauffage à haute densité.

- Le bois de certaines espèces est utilisé en ébénisterie, marqueterie et menuiserie (résiste aux insectes).

- C’est une arbre mellifère.

- Il fournit une résine sucrée (moins que l'érable américain).

- En pharmacopée, on utilise son écorce en décoction car elle a une propriété astringente, légèrement anticholestérolémique. Son action astringente le fait utiliser en cosmétique (peaux couperosées) et ses bourgeons sont également utilisés en gemmothérapie.

Pour l’histoire :

- La feuille d'Erable qui figure sur le drapeau du Canada sous la forme d'une figure stylisée à 11 pointes est celle de l'Erable à Sucre (Acer saccharum).

- Au Japon, on apprécie particulièrement l'Erable du Japon et, chaque automne, les Japonais vont admirer leurs couleurs flamboyantes pendant la période qu'ils appellent "momijigari" (c’est-à-dire "admirer les érables").

- Dans la culture française, les noces d'érable symbolisent les 58 ans de mariage.

- Les Amérindiens faisaient bouillir sa sève élaborée pour obtenir du sucre. Le phelloderme pouvait être infusé et pris pour provoquer des vomissements. Le bois était brûlé comme encens dans des cérémonies, comme la Danse du Soleil chez les Cheyennes. Certaines tribus, comme les Dakotas et les Omahas, utilisaient son charbon de bois pour réaliser des peintures et tatouages rituels. Le bois était utilisé pour fabriquer par exemple des bols ou des instruments de musique.

Erable Negundo avec fleurs femelles et jeunes feuilles, flore Bassin d'Arcachon (33)
Erable Negundo avec fleurs femelles et jeunes feuilles, flore Bassin d'Arcachon (33)
Erable Negundo avec fleurs mâles au vent et jeunes feuilles, flore Bassin d'Arcachon (33)
Erable Negundo avec fleurs mâles au vent et jeunes feuilles, flore Bassin d'Arcachon (33)

Erable Sycomore ou Erable Faux Platane ou Plaine Rouge

Erable Sucomore ou Rebale Faux Platane ou Plaine Rouge en fleurs, flore Bassin d'Arcachon (33)
Erable Sucomore ou Rebale Faux Platane ou Plaine Rouge en fleurs, flore Bassin d'Arcachon (33)

L’Erable Sycomore (Acer psuedoplanatus) ou Erable Faux Platane ou Plaine Rouge est un arbre au tronc rectiligne à l’écorce lisse d’un brun grisâtre progressivement devenant écailleuse formant des plaques rectangulaires, se desquamant en vieillissant. Son port est arrondi puis étalé à cime dense très ramifiée.

Son feuillage est caduc, vert sombre virant au jaune d’or à l’automne, revers glauque et pubescent sur le pourtour des nerveures lui donnant un aspect grisâtre. Les feuilles sont opposées, palmées (10 à 16 cm) à 3,5 ou 7 lobes irréguliers, cordiformes vers la base, à marge grossièrement dentée, pourvues d’un long pétiole.

La floraison a lieu en même temps que le feuillage au printemps (fin avril - début mai) en denses grappes (plus ou moins 12 cm) de petites fleurs apétales pendantes de couleur jaune vert.

Les fruits, appelés samare, apparaissent vers la 20ème année, dirigée vers le bas. Les samares sont doubles, ailées à coques velues (3 à 5 cm de long) formant un accent circonflexe.

Sa croissance est rapide au début.

L’Erable Sycomore pousse sur presque tout type de sol avec une préférence acide, non calcaire, profond frais, bien drainé en exposition soleil, mi-ombre ou ombre. Il tolère parfaitement les embruns et les expositions venteuses.

Cet érable a une longévité entre 150 et 320 ans. Il peut atteindre une hauteur de 12 à 30 m, voire plus et un diamètre de 1,50 à 2 m.

Le Sycomore est un arbre forestier de valeurs, son bois clair et dur est recherché pour la fabrication d’instruments de musique, pour la confection de meubles et de parquets.

La petite histoire raconte que, durant l’ère napoléonienne, des tentatives ont été faites pour extraire du sucre de sa sève.

Erable Sucomore ou Rebale Faux Platane ou Plaine Rouge, flore Bassin d'Arcachon (33)
Erable Sucomore ou Rebale Faux Platane ou Plaine Rouge, flore Bassin d'Arcachon (33)
Samares d'Erable Sucomore ou Rebale Faux Platane ou Plaine Rouge, flore Bassin d'Arcachon (33)
Samares d'Erable Sucomore ou Rebale Faux Platane ou Plaine Rouge, flore Bassin d'Arcachon (33)

Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine

Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Marguerites Communes en bord de route, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epis de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epis de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)

La Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine est une plante vivace de 30 cm à 1 mètre, glabre, à souche épaisse fibreuse et tenace.

Le nom de Molinie est dédié au botaniste chilien Juan Ignacio Molina.

Cette plante forme des touffes bien délimitées de feuillage vert bleuté et devenant doré à l'automne.

Les Molinies forment des tapis caractéristiques en touradons, sortes de mottes constituées par les parties anciennes de la plante, accumulées durant des décennies et prenant l'aspect de souches surélevées rendant la marche parfois difficile. Les touradons servent d'abris à de nombreux organismes, dont tritons, salamandres, grenouilles et crapauds, tout ou partie de l'année.

Les tiges sont dressées, raides, longuement nues, à nœud unique caché par les gaines basilaires.

Les feuilles sont planes, fermes, rudes.

La panicule est allongée, contractée après la floraison, dressée, étroite, souvent interrompue, violacée ou verdâtre, à rameaux dressés, scabres, multiflores avec des épillets lancéolés à 2-3 fleurs espacées et caduques, à axe glabre aux glumes inégales, uninervées et glumelle convexe, mutique ou un peu mucronée, à 3-5 nervures.

La floraison floraison s’étale de juillet à octobre. Pendant l'été, la touffe est surmontée d'épis beiges, légèrement pourprés qui culminent à 1m de haut.

On rencontre la Molinie dans les prairies humides, les bois humides siliceux et acides, les landes Cette espèce forme de vastes peuplements monospécifiques sur tourbières dégradées, dans toute la France. Ce "foin" est notamment apprécié de certains oiseaux qui viennent au printemps le chercher pour en tapisser leur nid.

Dans certaines régions d’Europe, la molinie a été décrétée "plante envahissante", car elle étouffe les espèces de basses tailles et est sévèrement éradiquée.

La Molinie est utilisée en vannerie.

Epi Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epis de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epis de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epis de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epis de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Touffes de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine en forêt, flore Bassin d'Arcachon (33)
Touffes de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine en forêt, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epi de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epis de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)
Epis de Molinie ou Molinie Bleue (Molinia caerulea) ou Paleine, flore Bassin d'Arcachon (33)

Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus)

Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus), flore Bassin d'Arcachon (33)
Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus), flore Bassin d'Arcachon (33)

La Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus) est une plante herbacée annuelle grêle poussant en touffe assez dense formant des sortes de coussinets de tiges velues évasées.

Son feuillage caduc est vert, virant en été au blond puis bru doré, formé de 2 à 3 fines feuilles engainantes velues, simples de plus ou moins 30-35 cm de long.

Sa floraison s’étale du milieu du printemps à l’été, sur des tiges filiformes, par des inflorescences ovales soyeuses composée d’épillets velus Ses fleurs hermaphrodites sont vert pâle irisé de rose mauve-lilas, virant avec le temps progressivement au blanc-crème puis blond doré.

Le fruit oblong est pourvu d’une arête

Sa croissance est rapide et sa hauteur peut atteindre 40 à 60 cm selon le milieu.

Son habitat est les zones sablonneuses jusqu’en bord de mer dans les dunes, les talus, les rocaille , les lieux incultes, les garrigues et maquis côtiers, les bords des chemins. Cette plante aime les sols drainés, pauvres ou moyennement fertiles, secs ou frais, acides ou neutres ou alcalins mais sa préférence reste les sols sablonneux ensoleillés.

Son nom "Lagurus" vient du grec "lagôs" qui désigne le lièvre et de "oura" qui signifie queue.

 

Cette plante très décorative peut constituer de beaux bouquets secs qui dureront tout l'hiver. Pour cela, il faut la cueillir par temps chaud et sec au mois d' août puis ensuite faire sécher la plante suspendue tête en bas dans un local sec et bien aéré.

Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus), flore Bassin d'Arcachon (33)
Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus), flore Bassin d'Arcachon (33)
Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus), flore Bassin d'Arcachon (33)
Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus), flore Bassin d'Arcachon (33)
Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus), flore Bassin d'Arcachon (33)
Queue de Lièvre ou Queue de Lièvre des Sables ou Gros-Minet ou Chaton ou Lagurier ovale ou Lagure ovale ou Lagure Queue de Livre (Lagurus ovatus), flore Bassin d'Arcachon (33)

Hélianthème à Gouttes ou Hélianthème Taché ou Tubéraire à Gouttes

Hélianthème à Gouttes ou Hélianthème Taché ou Tubéraire à Gouttes, flore Bassin d'Arcachon (33)
Hélianthème à Gouttes ou Hélianthème Taché ou Tubéraire à Gouttes, flore Bassin d'Arcachon (33)

L’Hélianthème à Gouttes ou Hélianthème Taché ou Tubéraire à Gouttes (Tuberaria guttata) est une plante annuelle, légèrement velue et grêle de 5 à 30 cm de haut à tige solitaire ou un peu ramifiée à la base.

Les feuilles vert foncé sont elliptiques et allongées.

Les fleurs ont une durée de vie limitée puisqu’elles fanent en moins d’un jour, elles font environ 2 cm de large et sont composées de 5 pétales jaunes plus ou moins marqués de brun à leur base. La floraison débute au mois de mai jusqu'en août. Le terme guttata (goutte) fait référence à la tâche sur les pétales.

Le fruit sec est une capsule à 3 loges qui est transporté par les animaux.

On peut facilement l’observer au bord des sentiers ensoleillés. Elle pousse sur les sols superficiels ou sableux en milieu ouvert.

C'est une plante qui attire les insectes (entomophile).

Hélianthème à Gouttes ou Hélianthème Taché ou Tubéraire à Gouttes, flore Bassin d'Arcachon (33)
Hélianthème à Gouttes ou Hélianthème Taché ou Tubéraire à Gouttes, flore Bassin d'Arcachon (33)
Hélianthème à Gouttes ou Hélianthème Taché ou Tubéraire à Gouttes, flore Bassin d'Arcachon (33)
Hélianthème à Gouttes ou Hélianthème Taché ou Tubéraire à Gouttes, flore Bassin d'Arcachon (33)

Globulaire Vulgaire ou Globulaire Commune ou Globulaire Ponctuée ou Boulette ou Marguerite Bleue

Globulaire Vulgaire ou Globulaire Commune ou Globulaire Ponctuée ou Boulette ou Marguerite Bleue, flore Bassin d'Arcachon (33)
Globulaire Vulgaire ou Globulaire Commune ou Globulaire Ponctuée ou Boulette ou Marguerite Bleue, flore Bassin d'Arcachon (33)

La Globulaire Vulgaire ou Globulaire Commune ou Globulaire Ponctuée ou Boulette ou Marguerite Bleue…tient son nom à son charmant petit capitule en boule.

Cette plante vivace, qu’on ne peut confondre avec une autre, se contente de dresser sa hampe florale à une trentaine de centimètres de haut, ses feuilles se répartissant en rosette basale. Celles-ci sont spatulées, à limbe simple. D’autres feuilles, caulinaires, petites et lancéolées s’étagent le long de la tige. Les fleurs bleu violacé de la Globulaire Vulgaire possèdent des petites corolles gamopétales irrégulières, chacune incluse dans un calice velu à 5 dents. Elle possède une forte odeur et une saveur amère.

C’est sur quelques prairies rocailleuses et ensoleillées, de préférence calcaires, que croît la Globulaire Vulgaire. On la trouvera jusqu’à 1500 m d’altitude.

Ce n’est pas une plante très fréquente. On rencontrera parfois ses petits globes bleus au cours du printemps.

La Globulaire Vulgaire contient des glucosides vénéneux, on s’abstiendra donc de la consommer.

En phytothérapie, cette plante a des vertus cholagogue, purgative, stomachique, sudorifique. Elle est constituée d’hétérosides, de résine, de tanin, de vitamine C…. Elle contient une substance appelée “globuline” qui a une action similaire à celle de la caféine. Elle abaisse la température du corps et la vitesse du pouls. Attention : à forte dose elle accélère la respiration et peut provoquer des vertiges !

Globulaire Vulgaire ou Globulaire Commune ou Globulaire Ponctuée ou Boulette ou Marguerite Bleue, flore Bassin d'Arcachon (33)
Globulaire Vulgaire ou Globulaire Commune ou Globulaire Ponctuée ou Boulette ou Marguerite Bleue, flore Bassin d'Arcachon (33)
Globulaire Vulgaire ou Globulaire Commune ou Globulaire Ponctuée ou Boulette ou Marguerite Bleue, flore Bassin d'Arcachon (33)
Globulaire Vulgaire ou Globulaire Commune ou Globulaire Ponctuée ou Boulette ou Marguerite Bleue, flore Bassin d'Arcachon (33)

Achillée Millefeuille

Achillée Millefeuille, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Achillée Millefeuille, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

L'Achillée Millefeuille ou Millefeuille ou Herbe à Dinde ou Herbe aux Charpentiers ou Herbe de la Saint-Jean ou Herbe de la Saint-Joseph ou Saigne-nez ou Herbe aux Coupures ou Sourcil de Vénus est une plante aux multiples utilisations médicinales (dyspepsie, saignements, traitement des rhumes...). Elle est utilisée en phytothérapie partout sur la planète, en infusion, teinture mère ou encore en application externe, pour lutter contre les troubles digestifs et féminins, la perte d'appétit, soigner des plaies ou encore stopper des saignements. Ses nombreuses vertus sont dues à ses quelque 80 composants et multiples principes actifs.

L'Achillée Millefeuille est une plante vivace de la famille des astéracées poussant dans les zones tempérées de plusieurs continents (Europe, Asie, Amérique du Sud). Plante à tige peu ramifiée, elle mesure généralement de 60 à 80 cm, bien que certains spécimens puissent atteindre les 2 m. Les tiges sont recouvertes de poils laineux et blanchâtres. Les feuilles allongées de l'achillée millefeuille sont de couleur vert foncé, pétiolées à la base. La floraison intervient entre juin et septembre : les capitules de fleurs de l'achillée millefeuille sont de couleur blanche, rose ou pourpre et portent en leur coeur des fleurons blanc-jaune à jaune.

Propriétés médicinales de l'achillée millefeuille :

Les feuilles et les fleurs sont les parties utilisées en phytothérapie.

Outre des huiles essentielles d'eucalyptol, d'azulène, de camphre et de chamazulène, l'Achillée Millefeuille contient de multiples principes actifs : flavonoïdes (propriétés antioxydantes), alcaloïdes, polyacétylènes, monoterpènes et triterpènes, acides aminés, acides gras, acides ascorbique, caféique, folique, salicylique et succinique, coumarines, tanins.

Formes et préparations : infusions, extraits liquides, teintures, jus, huiles essentielles.

Utilisation interne :

Antispasmodique et décongestionnante : elle soulage les troubles digestifs, mais aussi les douleurs menstruelles.

Peptique : elle aide à la digestion et soigne la dyspepsie.

Emménagogue : la plante stimule le flux sanguin de la région pelvienne et de l'utérus.

Utilisation externe :

Cicatrisante et coagulante : appliquée en compresse, elle aide à stopper les saignements et à participer à la cicatrisation des plaies.

Anti-inflammatoire : la plante soulage les inflammations cutanées.

Antispasmodique : utilisée en bain de siège, elle soulage les douleurs menstruelles.

Antiseptique : l'achillée millefeuille aide à éviter les infections.

Indications thérapeutiques usuelles :

Troubles digestifs, spasmes de l'estomac, de l'intestin ou douleurs des règles, cicatrisation des plaies, inflammations cutanées sont d'autant d'affections que l'achillée millefeuille peut traiter grâce à ses propriétés antiseptiques, antispasmodiques, astringentes et cicatrisantes.

Indications thérapeutiques démontrées :

Mélangée avec du vinaigre, l'Achillée Millefeuille est utilisée dans certains pays, notamment le Canada, pour traiter les rhumes, les infections des voies respiratoires (en bains de vapeur) et lutter contre la fièvre. Favorisant l'excrétion des toxines tout en étant un diurétique léger, cette plante est encore un excellent antiseptique urinaire, efficace en cas de cystite ou d'inflammation de la vessie ou de l'urètre.

Utilisation et posologie de l'achillée millefeuille :

Pour traiter les pertes d'appétit, les troubles digestifs et les douleurs menstruelles, l'Achillée Millefeuille se consomme en infusion, à raison d'1 à 2 cuillères à thé dans 150 ml d'eau, à prendre 3 fois par jour entre les repas. On peut aussi utiliser de l'extrait liquide (1 à 2 ml, 3 fois par jour) ou de la teinture mère (5 ml dans un peu d'eau ou de jus de fruit, 3 fois par jour).

En usage externe, elle s'utilise de 3 manières différentes : en compresse à partir d'une infusion d'1 à 2 cuillères à thé dans 250 ml d'eau ; en huile essentielle diluée dans un peu d'huile végétale ; en bain de siège pour les douleurs menstruelles, avec 100 g de plantes séchées infusées dans 1 l d'eau que l'on dilue ensuite dans une vingtaine de litres d'eau chaude.

Plus simplement, une feuille fraîche placée dans les narines va arrêter les saignements de nez, alors que des feuilles mâchées en cataplasme sont un excellent anticoagulant.

Précautions d'emploi de l'achillée millefeuille :

En ce qui concerne l'utilisation de l'Achillée Millefeuille en extrait ou en teinture mère, il est important de se conformer à la notice du fabricant dès lors que la concentration peut varier. Par ailleurs, l'huile essentielle d'Achillée Millefeuille ne doit pas être utilisée pure sur une plaie et il convient de la diluer dans une huile végétale. Dans tous les cas, cette plante ne doit pas être appliquée sur une plaie ouverte.

Contre-indication :

 

L'utilisation de l'Achillée Millefeuille est contre-indiquée durant la grossesse et l'allaitement, mais aussi chez les enfants. Certains de ses composants sont en effet neurotoxiques et abortifs. Par ailleurs, cette plante ne doit pas être absorbée par des personnes suivant un traitement par des fluidifiants sanguins.

Histoire :

L'Achillée Millefeuille tiendrait son nom du héros grec Achille qui, selon la légende, s'en servait pour soigner les soldats blessés durant la guerre de Troie - c'est d'ailleurs le naturaliste romain Pline qui lui donna son nom. Pourtant, il semble que son utilisation soit bien antérieure puisque cette plante était déjà connue des hommes de Néandertal. Utilisée dans un premier temps en usage externe comme cicatrisant et pour arrêter les saignements, l'achillée millefeuille a, à partir du XIXe siècle, développé sa réputation d'antispasmodique en usage interne. Durant la Première Guerre mondiale, l'achillée millefeuille était incluse dans le kit de première urgence des soldats.

Achillée Millefeuille, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Achillée Millefeuille, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)