Le Cap Ferret est le dernier village de la Presqu'île de Lège-Cap Ferret (Bassin d’Arcachon). C est sans doute aussi le plus connu et le plus fréquenté.

Cerné par la forêt, les dunes et les plages, le Cap Ferret dessine une frontière fragile entre le Bassin d'Arcachon et l'Océan Atlantique.

Côté Bassin, le "Ferret" offre le visage d'une station balnéaire moderne et animée. 

 

 

Le  phare

Phare du Cap Ferret, Bassin d'Arcachon
Phare du Cap Ferret (Bassin d'Arcachon)

Construit en 1839, le phare fut détruit en 1944, sous l'occupation. Il fut reconstruit à partir de 1946 et inauguré le 7 août 1949. Doté d'un système optique de plus d'une tonne reposant sur un bain de mercure, son feu de couleur rouge est visible jusqu'à 50 kilomètres en mer. Haut de 52 mètres, il faut gravir 258 marches pour en atteindre le sommet, mais l'effort est largement récompensé par les superbes panoramas offerts sur le Bassin d'Arcachon, une vue incomparable sur l’Océan Atlantique, la Dune du Pyla et la grande forêt des Landes. 

Le phare derrière une maisonnette en bois typique (Cap Ferret)
Le phare derrière une maisonnette en bois typique (Cap Ferret)

 

 

Le  sémaphore

Le sémaphore du Cap Ferret vue depuis le lieu-dit "La Corniche" à Pyla-sur-Mer, Bassin d'Arcachon
Le sémaphore du Cap Ferret vue depuis le lieu-dit "La Corniche" à Pyla-sur-Mer

Construit en 1898 et haut de 29 mètres, le sémaphore du Cap Ferret assure une surveillance constante de l'Océan et des eaux du Bassin. Avant toute sortie en mer, le marin averti ou le simple plaisancier ne doivent jamais ignorer les signaux de mise en garde qui peuvent être mis en place par les guetteurs de la Marine. Le sémaphore ne peut hélas être visité. 

Le phare et le sémaphore du Cap Ferret vue depuis le lieu-dit "La Corniche" à Pyla-sur-Mer
Le phare et le sémaphore du Cap Ferret vue depuis le lieu-dit "La Corniche" à Pyla-sur-Mer

 

 

"La Pointe"

La Pointe au Cap Ferret : Oyats, le Bassin d'Arcachon et Dune du Pyla en toile de fond
"La Pointe" au Cap Ferret : Oyats, le Bassin d'Arcachon et la Dune du Pyla en toile de fond

C’est le bout du monde, l'extrémité sableuse et mouvante de la presqu'île, régulièrement bousculée par les assauts de l'Océan, et devant laquelle s'engouffrent chaque jour dans le Bassin plus de 350 millions de mètres cubes d'eau. Lieu de rencontre entre l'Océan Atlantique et le Bassin d'Arcachon, "la Pointe" du Cap Ferret voit chaque jour s'affronter des forces dont la puissance défie l'imagination. Pour cette raison, les 170 hectares de dunes qui forment la Pointe sont aujourd'hui la propriété du Conservatoire du Littoral et des Rivages Lacustres. Ils font ainsi l'objet d'une protection et d'une surveillance constante. Reste le site, exceptionnel par sa beauté et ses allures de petit bout du monde, à classer au premier rang de ceux dont la découverte reste absolument incontournable.

 

 

"Les  44  hectares"

Maison ancienne avec son château d'eau sur le toit au lieu-dit "Les 44 hectares" au Cap Ferret, Bassin d'Arcachon)
Maison ancienne avec son château d'eau sur le toit au lieu-dit "Les 44 hectares" au Cap Ferret

Située légèrement en retrait de "La Pointe", cette zone jadis inaccessible et constamment menacée d'ensablement fut vendue aux enchères par l'Etat au début du siècle. Malgré sa détestable réputation, l'endroit commença à être aménagé par ses premiers propriétaires qui y construisirent des routes, un tramway forestier et quelques maisons. Aujourd'hui transfigurée, la zone des "44 hectares" est devenue l'une des plus prisée de la Presqu'île et de nombreuses villas de grand standing y sont implantées. 

 

 

"Le  Mimbeau"

"Le Mimbeau" au Cap Ferret, Bassin d'Arcachon
"Le Mimbeau" au Cap Ferret

Cette étonnante anse naturelle, digue de sable, que certains croient parfois artificielle, s'est en réalité formée en même temps que la Presqu'île. D'une largeur d'environ 30 mètres et s'étendant sur près de 800 mètres, "Le Mimbeau" offre une magnifique protection naturelle au très joli village ostréicole et de pêcheurs du Cap Ferret. Sa situation en fait également un lieu très apprécié par tous les amateurs de farniente sur le sable. 

 

 

Le village ostréicole et village de pêcheurs

Maisons en bois dans le village ostréicole du Cap Ferret, Bassin d'Arcachon
Maisons typiques en bois dans le village ostréicole du Cap Ferret

Bien que la vocation balnéaire du Cap Ferret n'ait cessé de se renforcer au cours de ces dernières années, le village a conservé un petit pôle ostréicole très actif. C'est d'ailleurs à cet endroit que vinrent s'installer ses premiers habitants, des pêcheurs venus de La Teste et de Gujan-Mestras, qui peu après la construction du phare trouvèrent le lieu idéal, notamment en raison de la présence du "Mimbeau" qui offrait une magnifique protection naturelle. Situé rue de la Conche, sur le front de mer, le village ostréicole du Cap Ferret abrite aujourd'hui plusieurs maisons de pêcheurs dont la décoration soignée et les nombreuses touches de couleurs vives font souvent l'admiration des promeneurs. A noter également, dans les petites rues adjacentes, la présence de nombreux artisans, potiers ou artistes peintre qui contribuent grandement à renforcer le charme de ce quartier très agréable. 

 

 

Une petite halte pour une dégustation d'huîtres s'impose !

La terrasse de la dégustation d'huître "Le Sémaphore" au port ostréicole du Cap Ferret, Bassin d'Arcachon
La terrasse de la dégustation d'huître "Le Sémaphore" au port ostréicole du Cap Ferret

La cabane "Le Sémaphore", typique cabane ostréicole, est située sur le port.

Ce lieu magique plein d'authenticité vous offre une vue imprenable sur Arcachon, Le Moulleau, Pyla-sur-Mer, la célèbre Dune du Pyla et le banc insubmersible du "Mimbeau".

Si vous passez par là, prenez le temps de vous poser car l’accueil y est chaleureux. Allez vous asseoir à la terrasse panoramique de cette gentille dégustation, commandez une assiette de leurs délicieuses huîtres avec un excellent petit vin blanc… et vous serez au paradis sur terre, entre ciel et mer, presque à l’autre bout du monde... !

 

 

"Bélisaire"

A l'horizon, la jetée (débarcadère) "Bélisaire" se jetant dans le Bassin (Cap Ferret) vue depuis "'Le Mimbeau"
A l'horizon, la jetée (débarcadère) "Bélisaire" se jetant dans le Bassin (Cap Ferret) vue depuis "'Le Mimbeau"

Ce quartier commerçant qui s'étire le long du front de mer a emprunté le surnom de l'un des premiers entrepreneurs à avoir cru au développement touristique de l'extrémité de la Presqu'île. "Bélisaire" y construisît à la fin du XIXème siècle un hôtel-restaurant dont le succès fut immédiat. Riche de cette réussite, il finança en partie la construction d'un débarcadère et celle d'un tramway forestier qui reliait son établissement à l'Océan. Aujourd'hui, le quartier Bélisaire est l'un des plus animés et des plus fréquentés du Cap Ferret, et de nombreux restaurants jalonnent la longue promenade piétonne qui longe le Bassin d'Arcachon et les parcs à huîtres. Le débarcadère est également très prisé par les promeneurs et les pêcheurs à ligne, et constitue toujours le point de départ des nombreuses navettes assurant les liaisons maritimes avec la ville d'Arcachon. 

 

 

Les  plages

Bord de plage et les vagues à "La Pointe" Cap Ferret, Bassin d'Arcachon
Bord de plage et les vagues à "La Pointe" au Cap Ferret

Ceinturé par une succession de plages, le Cap Ferret offre un large choix à tous les amateurs de baignade et de farniente sur le sable. Côté Bassin, la plage des Américains (près du débarcadère) et celle du "Mimbeau" comptent certainement parmi les plus agréables. Les plages de la Pointe restent également très fréquentées et appréciées, notamment en raison du panorama et de la vue offerte sur la Dune du Pyla. Attention cependant aux courants, qui peuvent ici se montrer rapidement très violents. Enfin, côté Océan, de nombreux accès aux plages ont également été aménagés le long de l'avenue de Bordeaux. A noter cependant que seule la plage se trouvant au niveau du point d'arrivée du tramway forestier dispose d'un espace de baignade surveillée lors de la période estivale.

Vague en éclat en bord de plage à "La Pointe" au Cap Ferret
Vague en éclat en bord de plage à "La Pointe" au Cap Ferret

 

 

La  digue  "Bartherotte"

Digue "Bartherote" à La Pointe au Cap Ferret, Bassin d'Arcachon
Digue "Bartherote" à La Pointe au Cap Ferret

Depuis 1985, Monsieur Benoît Bartherotte, à la fois véritable Robinson des temps modernes et corsaire, passionné de la nature, investit une véritable fortune avec ses deniers personnels pour ériger, face à la mer, une digue véritable muraille de roches et de blocs de béton pour préserver la pointe du Cap Ferret de l’érosion de la mer. Une bonne partie de sa fortune personnelle a été engloutie dans la mer et ce afin de préserver un des plus beaux patrimoines du Cap Ferret, "Les 44 hectares".

Ce phénomène d’érosion s’explique scientifiquement : il ne faut pas oublier que le Cap Ferret n’est qu’un banc de sable. Le problème remonte à la fin du XIXème siècle, au moment où le chemin de fer reliant Bordeaux à Arcachon a été construit. On a alors été contraint d'empêcher le front de mer de la ville d’Arcachon de reculer en la défendant avec des pierres alors que celui du Pyla continuait de reculer. Cela a eu pour conséquence de dévier le courant dominant du Bassin : le "Teychan". Depuis, il vient heurter de plein fouet la pointe du Cap Ferret ! Et tous les jours, ce sont 2000 m3 de sable qui sont déplacés à la pointe du Cap Ferret.

Son combat le rendu célèbre sur la presqu’île, mais c’est aussi et surtout un personnage qui marque les esprits. Son franc-parler ne laisse personne indifférent. Ses idées font souvent fureur. En effet, cet ancien PDG de maisons de haute couture a ainsi lancé avec ses enfants la mode des maisons en pins des Landes au Cap Ferret. Barbe épaisse, chemise ouverte, pantalon kaki, bonnet de laine tricoté main (en hiver), vieille jeep des années 40, Benoît Bartherotte a un style inimitable qui le rend reconnaissable au premier regard. C’est un homme de culture et de convictions qui ne s’embarrasse guère des apparences. Cet amoureux de la nature est bien loin de tout ça. Sa maison, en bois, est à quelques mètres de l’eau bleue du beau Bassin, avec une vue imprenable sur le Bassin, Arcachon et la Dune du Pyla, sur une propriété jouxtant sa fameuse digue. Benoît Bartherotte est très attaché à cette terre car, depuis son enfance, il passait tous ses étés à la pointe du Cap Ferret dans une cabane que ses parents louaient, juste à côté de son actuelle maison. Il a fait construire plusieurs maisons de ce type dans son parc de 6 hectares et, tous les étés, elles accueillent des personnalités qui viennent se ressourcer dans ce lieu idyllique. Le succès est impressionnant. A tel point que deux de ses enfants ont créé une société de construction et de parcs et jardins au Cap Ferret. Tout cela n’est d’ailleurs pas sans attirer convoitise et jalousie de la part de certains car, Monsieur Bartherotte "gène" ou "dérange" et ses propriétés sont donc parfois mises à feu ou cambriolées.

Pour préserver ce lieu paradisiaque, Monsieur Bartherotte lutte chaque jour, coûte que coûte, mais jusqu’à quand pourra t-il se battre ?

Merci, Monsieur Bartherotte pour votre accueil chaleureux lors de notre rencontre sur votre digue et pour m’avoir permis son accès pour prendre de superbes photos !