Page 3

Aubépine et ses baies sur fond de Vigne Vierge, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies sur fond de Vigne Vierge, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

 

Amoureuse de Dame Nature, je ne peux m’empêcher, lors de mes escapades champêtres, de faire suivre ma boîte magique afin d’immortaliser les fleurs ou plantes sauvages par un modeste cliché.

Adorant la macro, je me délecte de cette passion avec ces élégantes demoiselles en habit de fleurs ou de verdure.

Certaines me sont au premier abord connues, d’autres pas le moins du monde. Et comme je suis d’un tempérament curieux, je m’empresse de rechercher quel est le nom de la belle inconnue et ses vertus.

 

Je vous propose d’effeuiller mon petit "herbier" photographique qui n’est pas définitivement clos car j'ai bien d’autres variétés à vous offrir.

 

La flore dans notre région étant très diversifiée, j'ai été amenée à créer plusieurs pages pour la présenter.

 

Maintenant, suivez-moi à travers champs, au détour d’un sentier et partons découvrir en parcourant cette page :

- Aubépine,

- Boule de Platane,

Centaurée Jacée ou Tête de Moineau ou Ambrette,

- Calament,

- Lamier Pourpre,

- Bugle Rampant ou Consire ou Herbe de Saint-Laurent ou Petite Consoude ou Serragine,

Millepertuis ou Hypericum ou Chasse Diable,

- Chélidoine ou Herbe à Verrue ou Grande Eclaire ou Herbe aux Boucs ou Herbe de l'Hirondelle ou Herbe de Sainte-Claire ou Lait de Sorcières ou Sologne ou Félongène ou Felougne,

- Eupatoire Chanvrine ou Chavrin ou Herbe de St Cunégonde ou Origan des Marais ou Trèfle de Terre, 

- Figuier de Barbarie,

- Euphorbe,

- Aulne ou Aulne Glutineux ou Aulne Commun ou Aulne Noir ou Aulne Rouge ou Vergne ou Verne,

- Iris des Marais,

- Sabline des Chaumes ou Sabline Controversée,

- Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie,

- Robinier ou (faux) Acacia.

Aubépine

Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

L’aubépine a un feuillagecaduc, des rameaux épineux.

Des stipules importants sont à la base du pétiole, comme des petites feuilles.

Les fleurs sont blanches en petits bouquets.

Le fruit est appelé "cenelle", du latin acinus signifiant baie ou "grain de raisin". La cenelle est aussi appelée "poire à bon Dieu" ou "poire d’oiseau" et elle attire les fauvettes, les grives et les merles.

Dans la mythologie romaine, l'aubépine est dédiée à Maïa, mère d'Hermès, fêtée en Mai (de "Maïa"). C'est en mai que fleurissent en général les aubépines.

Autrefois, l'aubépine servait à délimiter les champs dans les régions dépourvues de pierre (où on ne pouvait pas bâtir de murets).

En Bretagne, l’aubépine est appelé "arbre des sorcières" car il n'est pas touché par la foudre.

Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses fleurs en bouton, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses fleurs en bouton, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine en fleurs, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies après une ondée, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies après une ondée, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies après une ondée, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies après une ondée, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Aubépine et ses baies, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Boule de Platane

Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Les Boules de Platane tombent au sol fin avril début mai et libèrent leurs poils irritants qui conjugués aux pollens rendent la vie très difficile aux allergiques, irritent les yeux et provoquent des crises d'asthme !

Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane en formation, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane en formation, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane en formation, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane en formation, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Boules de Platane, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Centaurée Jacée ou Tête de Moineau ou Ambrette

Centaurée Jacée ou Tête de Moineau ou Ambrette, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Centaurée Jacée ou Tête de Moineau ou Ambrette, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

La Centaurée Jacée ou Tête de Moineau ou Ambrette est une plante vivace très commune dans les prés, les bords de chemins ou les bois clairsemés.

Elle forme une touffe large et peu dense de 50 à 80 cm de haut avec des tiges dressées, raides et dures, assez peu ramifiées.

La floraison de cette plante est particulièrement intéressante puisqu'elle débute en mai pour s'arrêter fin octobre : une belle performance.

Les fruits qui succèdent aux fleurs ne sont pas munis d'aigrette de poils.

Cette centaurée passe pour avoir des propriétés eupeptiques ou stomchique (facilite la digestion) et diurétiques.Elle entre dans la composition de produits pharmaceutiques.

Centaurée Jacée ou Tête de Moineau ou Ambrette, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Centaurée Jacée ou Tête de Moineau ou Ambrette, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Centaurée Jacée ou Tête de Moineau ou Ambrette, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Centaurée Jacée ou Tête de Moineau ou Ambrette, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Calament

Calament, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Calament, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Le Calament émet un parfum ressemblant à celui sa cousine la Menthe.

C’est une petite plante vivace qui ne dépasse pas 40 cm de haut.

On rencontrera le Calament dans les sous-bois mais aussi sur les terrains incultes et bords de chemin, de préférence calcaires, jusqu’à 1.500 m d’altitude.

Ce n’est pas une plante très commune.

La floraison a lieu en juillet.

A l’époque de sa floraison, on peut cueillir toute la plante que l’on fait sécher à l’ombre. On utilise les tiges, les feuilles et les fleurs. Cette plante a des propriétés antispasmodique, digestive, stomachique et tonique.

Calament, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Calament, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Calament en tapis, flore Bassin d'Arcachon (33)
Calament en tapis, flore Bassin d'Arcachon (33)

Lamier Pourpre

Lamier pourpre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Lamier pourpre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Le Lamier Pourpre pousse dans les champs, terrains vagues, haies, talus, jardins, décombres.

Sa floraison s’étale de mars à novembre. Les fleurs contiennent des substances diurétiques, astringentes (resserre et raffermit les tissus) et vulnéraires (pour guérir une blessure, favoriser la cicatrisation, ou que l'on administre après un traumatisme).

Les jeunes pousses sont consommées, préparées en potage et légume.

Lamier pourpre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Lamier pourpre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Lamier pourpre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Lamier pourpre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Lamier pourpre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Lamier pourpre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Bugle Rampant ou Consire ou Herbe de Saint-Laurent ou Petite Consoude ou Serragine

Bugle Rampant ou Consire ou Herbe de Saint-Laurent ou Petite Consoude ou Serragine, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Bugle Rampant ou Consire ou Herbe de Saint-Laurent ou Petite Consoude ou Serragine, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Le Bugle Rampant ou Consire ou Herbe de Saint-Laurent ou Petite Consoude ou Serragine pousse dans les bois humides, bois clairs, haies, prairies ombragées car cette plante aime les sols frais, au soleil ou à mi-ombre.

Sa floraison s’étale d'avril à juillet.

C'est une plante très commune dans toute la France, sauf dans la région méditerranéenne.

La tige dressée, simple, est velue sur deux faces opposées, ces faces alternant d'une paire de feuilles à l'autre. La souche émet de longs stolons garnis de feuilles.

Les fleurs sont groupées en épi. Elles sont normalement bleues, mais peuvent être roses ou même blanches.

Herbe à la coupure, elle peut être utilisée entière en emplâtre. Elle aussi très utilisée en homéopathie contre les ulcérations de la cavité buccale.

Bugle Rampant ou Consire ou Herbe de Saint-Laurent ou Petite Consoude ou Serragine, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Bugle Rampant ou Consire ou Herbe de Saint-Laurent ou Petite Consoude ou Serragine, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Millepertuis ou Hypericum ou Chasse Diable

Millepertuis ou Hypericum ou Chasse Diable, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Millepertuis ou Hypericum ou Chasse Diable, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Le Millepertuis ou Hypericum est en pleine floraison au début de l'été, c'est l'herbe dela Saint Jean (St John Wort en anglais).

C’est un genre botanique qui comprend plusieurs centaines d'espèces herbacées ou arbustives.

Cette plante passait au moyen âge pour être magique et capable de chasser les mauvais esprits, à tel point qu'elle était aussi appelée Chasse Diable, son odeur, proche de celle de l'encens, devait y être pour quelque chose.

Ses propriétés : tonique hépatique et biliaire efficace, antidépresseur, antiseptique et cicatrisant mais interagit avec certains médicaments, par exemple la Digoxine (maladies cardiaques), la théophylline (asthme).

Millepertuis ou Hypericum ou Chasse Diable, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Millepertuis ou Hypericum ou Chasse Diable, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Millepertuis ou Hypericum ou Chasse Diable, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Millepertuis ou Hypericum ou Chasse Diable, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Millepertuis ou Hypericum ou Chasse Diable avec ses akènes en automne, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Millepertuis ou Hypericum ou Chasse Diable avec ses akènes en automne, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Chélidoine ou Herbe à Verrue ou Grande Eclaire ou Herbe aux Boucs ou Herbe de l'Hirondelle ou Herbe de Sainte-Claire ou Lait de Sorcières ou Sologne ou Félongène ou Felougne

Chélidoine ou Herbe à verrue ou Grande Eclaire ou Herbe aux Boucs ou Herbe de l'Hirondelle ou Herbe de Sainte-Claire ou Lait de Sorcières ou Sologne ou Félongène ou Felougne, flore sur le Bassin d'Arc
Chélidoine ou Herbe à verrue ou Grande Eclaire ou Herbe aux Boucs ou Herbe de l'Hirondelle ou Herbe de Sainte-Claire ou Lait de Sorcières ou Sologne ou Félongène ou Felougne, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

La Chélidoine ou Herbe à Verrue ou Grande Eclaire ou Herbe aux Boucs ou Herbe de l'Hirondelle ou Herbe de Sainte-Claire ou Lait de Sorcières ou Sologne ou Félongène ou Felougne est une plante à fleurs jaunes et possède une sève de couleur jaune-orangé.

Cette plane était considérée depuis des temps reculés comme une plante magique associée à la magie noire.

Les alchimistes du Moyen Âge ont vu dans la sève de couleur jaune, le moyen de transformer les vils métaux en or. Il semble que jusqu'à présent cette herbe n'ait pas tenu toutes ses promesses.

La tige dressée et ramifiée atteint 30 à 50 cm de haut. Elle est cylindrique, poilue par endroits et les blessures laissent échapper un latex jaune à orange, couleur due à son pigment, la chélidoxanthine.

Les feuilles inférieures sont pétiolées, celles du sommet sont sessiles. Elles sont molles, imparipennées et crénelées (parfois dentées), de couleur un peu glauque (surtout en dessous).

Les fleurs poussent en ombelle à l'extrémité de longs pédoncules. Elles ont environ 2 cm de diamètre, elles comportent deux sépales verts caducs, quatre pétales jaunes  et de nombreuses étamines de la même couleur que les pétales.

Après fécondation, l'ovaire se transforme en capsule linéaire qui peut atteindre 5 cm de long et qui ressemble beaucoup à une gousse, aussi appelée une silique.

Les graines sont petites et noires. Elles possèdent un élaïosome qui attire les fourmis qui assurent la dispersion des graines (myrmécochorie).

Cette espèce est très variable, en particulier dans la forme des feuilles et dans leurs divisions. On a décrit plus de vingt variétés.

Elle pousse à partir du printemps sur le bord des chemins, dans les décombres, le long des murs ou à l'orée des bois. Elle est considérée comme un indicateur d'azote. La Chélidoine a besoin d'un sol calcaire. Lorsqu'on la rencontre sur sol neutre ou acide, cela indique la présence de roches calcaires introduites : pierres calcaires d'un mur, remblais de roches calcaires...

La Chélidoine a traditionnellement été utilisée pour guérir de nombreuses maladies (foie, rhumatismes...). Le suc (latex) qui s'échappe quand on casse sa tige contient un alcaloïde, la coptisine, qui possède des propriétés antimitotiques. C'est de là que vient la réputation de faire disparaître les verrues et les cors, d'où son surnom d'Herbe aux Verrues. Le suc de la plante contient plusieurs alcaloïdes toxiques. Elle agit également sur la circulation sanguine en élargissant les coronaires et en augmentant la tension. Les alcaloïdes ont aussi un effet bactéricide. Les remèdes à base de chélidoine ne doivent être employés que sous contrôle médical.

La plante est rarement ingérée à cause de son odeur et de son goût désagréables. L'ingestion peut causer des nausées, vomissements, crampes abdominales, diarrhées et déshydratations.

Chélidoine ou Herbe à verrue ou Grande Eclaire ou Herbe aux Boucs ou Herbe de l'Hirondelle ou Herbe de Sainte-Claire ou Lait de Sorcières ou Sologne ou Félongène ou Felougne, flore sur le Bassin d'Arc
Chélidoine ou Herbe à verrue ou Grande Eclaire ou Herbe aux Boucs ou Herbe de l'Hirondelle ou Herbe de Sainte-Claire ou Lait de Sorcières ou Sologne ou Félongène ou Felougne, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Chélidoine ou Herbe à verrue ou Grande Eclaire ou Herbe aux Boucs ou Herbe de l'Hirondelle ou Herbe de Sainte-Claire ou Lait de Sorcières ou Sologne ou Félongène ou Felougne, flore sur le Bassin d'Arc
Chélidoine ou Herbe à verrue ou Grande Eclaire ou Herbe aux Boucs ou Herbe de l'Hirondelle ou Herbe de Sainte-Claire ou Lait de Sorcières ou Sologne ou Félongène ou Felougne, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Eupatoire Chanvrine ou Chavrin ou Herbe de St Cunégonde ou Origan des Marais ou Trèfle de Terre

Eupatoire Chanvrine ou Chavrin ou Herbe de St Cunégonde ou Origan des marais ou Trèfle de terre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Eupatoire Chanvrine ou Chavrin ou Herbe de St Cunégonde ou Origan des marais ou Trèfle de terre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

L’Eupatoire Chanvrine ou Chavrin ou Herbe de St Cunégonde ou Origan des Marais ou Trèfle de Terre est une plante vivace à rhizome ramifié qui pousse dans les lieux humides des bois clairs, berges, fossés, terrains vagues.

C’est une plante commune en plaine que l'on rencontre jusqu'à 1500 m d'altitude.

Sa floraison se fait en juillet-août.

C’est une ancienne plante médicinale, utilisée contre les maux d'estomac et les affections du foie.

Eupatoire Chanvrine ou Chavrin ou Herbe de St Cunégonde ou Origan des marais ou Trèfle de terre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Eupatoire Chanvrine ou Chavrin ou Herbe de St Cunégonde ou Origan des marais ou Trèfle de terre, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Eupatoire Chanvrine ou Chavrin ou Herbe de St Cunégonde ou Origan des marais ou Trèfle de terre, en fin de floraison, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Eupatoire Chanvrine ou Chavrin ou Herbe de St Cunégonde ou Origan des marais ou Trèfle de terre, en fin de floraison, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Figuier de Barbarie 

Figuier de Barbarie, flore Bassin d'Arcachon (33)
Figuier de Barbarie, flore Bassin d'Arcachon (33)

Le Figuier de Barbarie est originaire d’Amérique Centrale et du Mexique. C’est une plante grasse, caractérisée par des tiges en forme de raquettes épaisses, elliptiques, surmontées au printemps de belles fleurs jaune vif auxquelles succèdent des fruits ovoïdes vert jaunâtre, parfois teintés de rouge.

Ils contiennent une pulpe sucrée, rougeâtre, verdâtre ou jaunâtre parsemée de nombreuses petites graines.

Les fruits sont cueillis de fin juillet à septembre, dès qu’ils sont un peu mous.

Certains descripteurs séparent les Figuiers de Barbarie en deux espèces distinctes : 

- O. ficus-indica : espèce très largement dispersée et très estimée pour son fruit ; port arborescent, grande fleur jaune vif et fruit blanchâtre, jaune ou rouge, pulpe non colorée de rouge, raquettes inermes ou rarement à un seul aiguillon, les articles sont amples et larges.

- O. vulgaris : à port étalé, beaucoup plus rustique, fleurs jaune soufre et satinées, fruits rougeâtres ou violacés, presque lisses, raquettes garnies de soies courtes et nombreuses parfois surmontées d’une épine solitaire, forte et allongée, les articles sont de petite taille.

Les deux espèces étant naturalisées en Europe méridionale.

Les variétés épineuses (ou aspermes) servent à faire des haies vives.

Il existe plusieurs variétés cultivées qui ne diffèrent les unes des autres que par la forme des raquettes, la coloration de leurs fruits (rouge vif, rougeâtre, jaune citron ou jaune soufre) ou, la présence ou non d’aiguillons ou épines acérées, ou de graines dans les fruits. Ces cultivars sont essentiellement mexicains.

Le fruit du figuier de Barbarie est très nutritif. Riche en vitamine C, il contient de l’albumine, du sucre incristallisable et du mucilage (substance végétale de nature visqueuse, coagulable en gelée par l’alcool). Les fruits sont diurétiques et colorent l’urine en rouge.

Pour consommer les fruits, il est indispensable de les priver de leurs aiguillons. Pour ce faire, on les brasse dans l’eau puis on retire l’écorce qui est parsemée de petits poils. Le fruit ainsi préparé a un goût agréable, il est très sain et très rafraîchissant pendant la saison estivale.

En Sicile, on vend sur les marchés, deux sortes de fruits :

- Les latini ou austini qui proviennent des premières fleurs. Ces figues hâtives sont de belle grosseur et au bon goût

- Les scuzzulati qui sont les tardivess et obtenues par avortement manuel des premières fleurs pour que la plante en développent de nouvelles plus tard. Ces fruits sont d’une belle grosseur et d’excellente qualité

Les fruits peuvent aussi être séchés (Algérie).

On peut également en faire une gelée très agréable, de la compote, des pâtes de fruits…

Au Mexique, les jeunes bourgeons sont mangés. On extrait aussi des fruits de l’alcool : la Téquila, par distillation (100 kg de fruits pour 25 l d’alcool).

En laissant fermenter les fruits, on obtient une boisson non alcoolisée très agréable.

En Amérique, on extrait une farine blanche des graines, qui bouillie, est façonnée en une sorte de pain.

Les variétés inermes sont mangées par le bétail et constituent une ressource précieuse pour les pays chauds.

Figuier de Barbarie, flore Bassin d'Arcachon (33)
Figuier de Barbarie, flore Bassin d'Arcachon (33)
Figuier de Barbarie, flore Bassin d'Arcachon (33)
Figuier de Barbarie, flore Bassin d'Arcachon (33)
Figuier de Barbarie, flore Bassin d'Arcachon (33)
Figuier de Barbarie, flore Bassin d'Arcachon (33)

Euphorbe

Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

L’Euphorbe est une plante vivace glabre qui pousse dans les pairies sèches, les broussailles, les terrains vagues, les talus ou les bords de chemins. Elle a tendance à former de grandes colonies en raison de sa souche en rhizomes qui produit facilement de nouveaux pieds.

Les fleurs sont groupées en ombelles. Sa floraison d’étale d’avril à novembre.

Les fruits sont des capsules verruqueuses donnant des graines de couleur grise.

Attention, cette plante est toxique car elle contient un suc laiteux vénéneux qui provoque des brûlures très graves.

Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe en bouton, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe en bouton, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe en tenue automnale, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)
Euphorbe en tenue automnale, flore sur le Bassin d'Arcachon (33)

Aulne ou Aulne Glutineux ou Aulne Commun ou Aulne Noir ou Aulne Rouge ou Vergne ou Verne

Aulne ou Vergne en fleurs, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne en fleurs, flore Bassin d'Arcachon (33)

L’Aulne ou Aulne Glutineux, Aulne Commun, Aulne Noir, Aulne Rouge, localement Vergne ou Verne, est aussi nommé par les anglophones "European Common Alder", "Common Alder" ou "Black Alder".

Cet arbre est unisexué de la fin de l'hiver à début du printemps (février-avril) avant la feuillaison.

En partie terminale, les femelles ont des grappes dressées de chatons ovoïdes à courts pédoncules, les mâles eux ont des bouquets pendants de 6 longs chatons maximum (+ ou – 10 cm) écailleux, cylindriques.

Pour les femelles, les chatons sont verts virant au pourpre puis brun clair à brun foncé. Pour les mâles, les chatons sont d'un vert jaune légèrement rougeâtre virant à l'ocre jaune.

Les fruits apparaissent à l'automne sous forme de cônes ovoïdes de 1/2 à 2 cm virant à maturité au marron foncé contenant sous les écailles de minuscules akènes ailés d’environ 4 mm, rameaux de fruits demeurant en place une bonne partie de l'année.

Depuis la nuit des temps son écorce riche en tanins était réputée pour ses propriétés fébrifuges astringentes et cicatrisantes, après macération dans du vin blanc, elle était prescrite pour traiter les gengivites, les maux de dents et de gorge. Est utilisé aussi en décoction, pour un usage externe, pour traiter les plaies et ulcères ainsi que les hémorroïdes.

Son feuillage était lui utilisé en cataplasme pour traiter les douleurs articulaires, les rhumatismes et pour traiter efficacement les inflammations mammaires.

Son écorce était aussi utilisée pour confectionner des teintures dont un noir recherché par les chapeliers, obtenu par addition de grains de limaille de fer.

Cet arbre était autrefois utilisé pour fixer les berges et son bois homogène, mat au grain fin, blanc à la coupe virant au contact de l'air au brun rosé il a tendance à s'altérer au contact de l'air mais il durcit en séjournant dans l'eau était réputé imputrescible il est depuis toujours utiliser pour confectionner les pilotis des passerelles, ponts et autres constructions comme ce fut le cas pour Amsterdam et Venise, utilisé aussi comme bois de coffrage et bardage dans les mines et dans la construction. Il est ainsi rechercher en ébénisterie, lutherie, tournerie et pour la menuiserie d'intérieur en bois massif ou placage.

Bien que de combustion assez médiocre durant des siècles il servait à chauffer les fours industriels et les fours à pains ou encore il était transformé en charbon de bois.

Aulne ou Vergne en fleurs, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne en fleurs, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons et bourgeons, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons et bourgeons, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons, fruits et feuilles, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons, fruits et feuilles, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons et fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons et fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons et fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons et fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons et fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Aulne ou Vergne avec chatons et fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)

Iris des Marais

Iris des Marais, flore Bassin d'Arcachon (33)
Iris des Marais, flore Bassin d'Arcachon (33)

L’Iris des Marais est une plante herbacée vivace de la famille des Iridacées. C’est une plante vivace rhizomateuse.

Il se caractérise par une tige cylindrique et des feuilles vertes en forme de glaive larges de 10 à 30 mm. 

En touffe, il atteint facilement des hauteurs d’un mètre et plus.

Les fleurs (7-10 cm) d’un jaune vif peuvent être au nombre de 4 à 12 sur une seule plante. La fleur illumine le moindre petit marais et offre ses éclats de jaune de juin à août. La fleur est composée de trois grands pétales extérieurs, trois intérieurs de plus petites tailles et aussi trois très petits pédicelles ressemblant à des pétales.

Vers les mois de juillet/août, ses fruits sont mûrs. Ceux-ci, sorte de capsules à trois compartiments, tombent à l’eau, flottent et sont emportés par les eaux. Les graines peuvent flotter durant 12 mois sur l’eau tout en gardant leur pouvoir germinatif.

La plante peut également se reproduire par leurs rhizomes (racines) qui sont par ailleurs riches en tanin.

On rencontre cette plante sur les rives d’une rivière, les pieds dans l’eau dans une zone marécageuse, dans un fossé, une mare, un étang, sur le bord d’un cours d’eau, dans une prairie humide car cet iris a besoin d’humidité (sols mouillés, souvent inondés). Il est parfois associé aux laîches et carex, toujours en eaux peu profondes. Peu exigeant quant à son exposition, l’Iris des Marais se développe cependant mieux à la chaleur et à la lumière…

L’Iris des Marais est commun dans toute la France, jusqu’à 800 m.

Les rhizomes ont des pouvoirs expectorants, diurétiques et excitants (à faible dose), et sont également très riches en tanin permettant d’obtenir une teinture noire. Le système racinaire de l’iris des marais contient des micro-organismes qui ont la propriété de dégrader certains pesticides et certains herbicides. Cette propriété de l’iris des marais est utilisée pour purifier l’eau des systèmes de lagunage. Les feuilles renferment des substances toxiques qui restent même dans les feuilles séchées et qui peuvent causer des diarrhées chez le bétail.

Et le saviez-vous ? C’est cette fleur qui a inspiré le blason des rois de France. On retrouve également cette fleur sur le blason de la région de Bruxelles et de la ville américaine de Louisville.

Iris des Marais, flore Bassin d'Arcachon (33)
Iris des Marais, flore Bassin d'Arcachon (33)
Iris des Marais, flore Bassin d'Arcachon (33)
Iris des Marais, flore Bassin d'Arcachon (33)
Iris des Marais, flore Bassin d'Arcachon (33)
Iris des Marais, flore Bassin d'Arcachon (33)

Sabline des Chaumes ou Sabline Controversée

Sabline des Chaumes ou Sabline Controversée, flore Bassind'Arcachon (33)
Sabline des Chaumes ou Sabline Controversée, flore Bassind'Arcachon (33)

La Sabline des Chaumes ou Sabline Controversée est une plante annuelle ou bisannuelle, pubérulente, à racine grêle.

Les tiges de 5 à 20 cm sont nombreuses, ascendantes, rameuses-dichotomes.

Les feuilles sont glabres ou ciliées à la base, épaisses, linéaires-aiguës, subtrigones, à 1 forte nervure.

Les fleurs en cymes dichotomes forment des corymbes lâches à pubescence courte et réfléchie avec des pédicelles 2 à 3 fois plus longs que le calice, à la fin étalés. Les sépales sont glabres, ovales-lancéolés, à 1 nervure saillante. Les pétales sont oblongs, d'un tiers plus longs que les sépales. Une capsule ovoïde à 6 valves entières dépasse un peu le calice. Sa floraison s’effectue de mai à juillet.

Les graines sont tuberculeuses.

On trouve cette plante dans des champs de préférence pierreux et sur les plateaux calcaires du Sud-Ouest et du Centre (Aude, Tarn, Tarn-et-Garonne, Aveyron, Lot, Lot-et-Garonne, Dordogne, Gironde, Charente, Deux-Sèvres, Vienne, Cher).

C’est une espèce végétale protégée au niveau national.

Sabline des Chaumes ou Sabline Controversée, flore Bassind'Arcachon (33)
Sabline des Chaumes ou Sabline Controversée, flore Bassind'Arcachon (33)
Sabline des Chaumes ou Sabline Controversée, flore Bassind'Arcachon (33)
Sabline des Chaumes ou Sabline Controversée, flore Bassind'Arcachon (33)

Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie

Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie et ses sporanges, flore Bassin d'Arcachon (33)
Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie et ses sporanges, flore Bassin d'Arcachon (33)

Surnommée Fougère Royale en raison de son élégance naturelle, l'Osmonde Royale ou Fougère Fleurie est une très grande fougère (au moins 1 à 2m) à feuillage caduc. Un peu longue à s’installer, elle forme ensuite de très larges touffes (jusqu’à 2m de large) en rosettes érigées. Ses rhizomes couverts de racines s’élèvent à quelques centimètres au-dessus du sol tel un tronc d’arbre. Splendidement colorées, ses longues frondes (les feuilles des fougères) ovales et dentelées sont d’un magnifique rose-cuivré au printemps puis vert-vif en été et enfin brun-doré en automne. Cette incroyable fougère peut prospérer dans des endroits ensoleillés mais très humides ou même en situation légèrement sèche mais ombragée. Rustique, elle préfère toutefois les terres humifères, humides et acides en exposition mi-ombragée. Elle prospère en bord de pièce d’eau, rivière, ruisseau… Elle est spectaculaire et décorative par ses teintes changeantes. Dotée d’une très grande longévité, c’est la  fougère arborescente de nos climats froids !

Les fougères n’ont pas de feuilles mais des frondes qui naissent curieusement enroulées. Les jeunes frondes s’épanouissent en se déroulant pour souvent devenir dentelées.

Ne produisant ni fleurs, ni graines, certaines espèces ont des spores au revers de leurs frondes, ce qui assure leur reproduction.

Chaque année, au printemps, l'Osmonde Royale renaît des bourgeons de sa tige souterraine. De nouvelles crosses, élevées et cassantes déroulent lentement leur tête laineuse.

 

En été, les frondes issues du même pied portent côte à côte des feuilles à sporanges et des feuilles stériles. Celles portant les sporanges, plus trapues et épaisses, sont granuleuses. Alors que les pennes stériles demeurent à la base, la partie fertile de la feuille avec ses panicules dressés au sommet, légers, d'une jolie couleur beige rosé, simule si bien une inflorescence qu'on appelle parfois l'Osmonde "fougère fleurie".

A l’évocation du mot fougère, on pense tout de suite à l’atmosphère reposante et fraîche des sous-bois. Dans la plupart des cas (il existe des exceptions), cette vision correspond à la réalité. Les fougères apprécient les sols humifères, légers, frais et plutôt acides en exposition mi-ombragée ou ombragée.

 

Décoratives par leurs formes variées mais caractéristiques, les fougères sont les reines des sous-bois et des massifs ombragés. Les fougères sont là depuis très longtemps et seront là bien après nous !

Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie et ses sporanges, flore Bassin d'Arcachon (33)
Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie et ses sporanges, flore Bassin d'Arcachon (33)
Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie et ses crosses printanières, flore Bassin d'Arcachon (33)
Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie et ses crosses printanières, flore Bassin d'Arcachon (33)
Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie et ses sporanges, flore Bassin d'Arcachon (33)
Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie et ses sporanges, flore Bassin d'Arcachon (33)
Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie et ses magnifiques couleurs automnales, flore Bassin d'Arcachon (33)
Fougère Royale ou Osmonde Royale ou Fougère Fleurie et ses magnifiques couleurs automnales, flore Bassin d'Arcachon (33)

Fougère Polypore ou Réglisse des Bois ou Réglisse Sauvage

Fougères Polypode (ou Réglisse des bois, Réglisse Sauvage), flore Bassin d'Arcachon (33)
Fougères Polypode (ou Réglisse des bois, Réglisse Sauvage), flore Bassin d'Arcachon (33)

Polypore commun ou Réglisse des Bois ou Réglisse sauvage est une fougère très résistante, au feuillage vert foncé luisant.

Son rhizome a été utilisé à des fins médicinales, mais aussi gastronomiques.

Le Polypode commun est une fougère vivace. Les frondes prennent naissance de façon isolée le long d'un rhizome rampant, assez épais, couvert d'écailles rousses.

Les sores, (situés au-dessous des frondes du polypode) sont formés de sporanges serrés les uns contre les autres et qui ne sont pas protégés par une membrane (indusie). A maturité, les sporanges libèrent les spores qui, en germant sur un substrat humide, forment un minuscule prothalle foliacé (gamétophyte) porteur d'organes mâles (anthéridies) et d'organes femelles (archégones) produisant des gamètes. Des fécondations résultent des embryons qui reforment de nouveaux polypodes (sporophytes). Au début de leur développement, les embryons parasitent le gamétophyte qui s'épuise et meurt quand l'embryon a formé une première feuille et une première racine, devenant ainsi autonome.

C'est une fougère commune en France, jusqu'à 2.200 m d'altitude. Elle est plus rare en région méditerranéenne. Elle est aussi assez commune en Scandinavie et dans les Carpates. En Amérique du Nord, elle est particulièrement commune sur la côte ouest tempérée, notamment en Oregon et dans l'état de Washington (Etats-Unis) ainsi qu'en Colombie-Britannique (Canada).

Cette fougère affectionne les stations ombragées à mi-ombragées. On la rencontre sur les vieux murs, les anfractuosités des rochers, à la base de troncs et dans les sous-bois rocailleux. Elle peut être épiphyte sur les arbres forestiers ou des parois moussues.

Le polypode commun préfère les milieux siliceux, il est rare sur les sols calcaires.

Usage gastronomique :

Cette fougère présente un rhizome avec un goût amer et sucré. Autrefois, il était utilisé pour aromatiser des confiseries comme le nougat.

Une saponine, l'osladine, au pouvoir sucrant intense (plus de 500 fois celui du sucre), a été découverte dans le rhizome en 1971.

Usage médicinal :

 

Depuis environ 2000 ans, le rhizome séché est utilisé comme vermifuge, cholagogue, laxatif et expectorant.

Robinier ou (faux) Acacia 

Robinier ou (faux) Acacia en fleurs, flore Bassin d'Arcachon (33)
Robinier ou (faux) Acacia en fleurs, flore Bassin d'Arcachon (33)

Le Robinier, appelé communément Acacia en France, est un arbre de la famille des Fabacées ou Légumineuses. Il fait partie de la sous-famille des Papilionoidées. C'est-à-dire qu'on retrouve le même type de fleur particulière que chez les pois, les genêts ou le cytise (par exemple).

C'est un arbre originaire du Canada, introduit en France au XVIIème siècle, planté et naturalisé un peu partout.

Les feuilles sont divisées en 9 à 25 folioles ovales.

Les fleurs blanches, parfois roses, sont réunies en grappes pendantes. Elles sont odorantes et fournissent, aux abeilles, un nectar parfumé qui donne un miel d'excellente qualité.

Le fruit mûr est plat, brun et un peu luisant.

Le tronc est gris-brun avec une écorce épaisse profondément crevassée dans le sens longitudinal.

Les drageons et jeunes branches sont épineux.

Les feuilles sont imparipennées, avec un grand nombre (de 9 à 25) de folioles ovales ; les stipules des feuilles portées par les rameaux non florifères sont transformées en épine aiguës qui persistent plusieurs années après la chute des feuilles. Les fruits sont des gousses aplaties, de 7 à 8 cm de long, contenant 4-5 graines.

Hauteur : 10 à 25 m. Fleur : 2 cm. Floraison : mai-juin.

Pour l’histoire : le nom "robinier " vient des frères Robins, jardiniers du roi, qui ont introduit le premier robinier en Europe en 1601. Le nom du genre a été dédié par Linné à Jean Robin (1550-1629), botaniste du roi de France Henri IV, qui introduisit cet arbre en France, et à son fils, Vespasien Robin. Le premier arbre planté place Dauphine à Paris, en 1601, est toujours visible au Jardin des Plantes où il fut transplanté par la suite. Le nom d'espèce pseudacacia rappelle sa première classification, erronée, dans le genre Acacia. La symbolique du Robinier se confond avec celle de l’acacia ; symbole solaire et d’immortalité par son bois dur et presque imputrescible et ses fleurs blanches Très présent dans la tradition judéo-chrétienne (l’arche d’alliance était en bois d’acacia recouvert d’or, la couronne du christ aurait été tressée avec des branches d’acacia et cet arbre était associé à la légende du bâtisseur de Jérusalem dans la symbolique maçonnique.).

Les grappes des fleurs sont préparées en beignets et en sirops.

Les fleurs peuvent se manger crues en quantité raisonnable (sinon elles peuvent provoquer des nausées). On peut également en faire des beignets : préparer une pâte à frire très légère (100g de farine, 2 œufs, ¼ de litre de lait, une cuillerée à soupe de miel et une pincée de sel), trempez les grappes de fleurs entières en les tenants par le pétiole dans de l’huile très chaude mais pas fumante jusqu’à obtenir des beignets bien dorés.

Les fleurs contiennent de l’invertine, de l’asparagine, et de la robinine (glucoside spécial) et les fruits renferment une huile grasse.

L’essence des fleurs est utilisée en parfumerie; elles servent aussi à la confection d’une eau de toilette agréable ainsi que d’une boisson tonique par macération de 15 à 20 gr de fleurs dans un litre de vin rouge.

Ses fleurs odorantes sont à la source de l'un des miels de printemps les plus réputés : le miel d'acacia, un miel liquide à la belle couleur d'ambre clair. Ce miel clair, blanc à jaune léger, toujours liquide quand il est pur. Son odeur est faible, florale, parfois nuancée de connotations animales, plus ou moins élégante au nez, car il dégage quelquefois une odeur de cire. Au niveau gustatif, l’arôme est léger, délicat, à forte sucrosité, sans amertume ni acidité. Peu persistant en bouche, il rappelle celui de la fleur de robinier. Riche en fructose, il a une cristallisation très lente et peut rester à 1’état liquide durant des années. Sa qualité essentielle, outre son exceptionnelle stabilité, est sa finesse et sa faible intensité d’arômes. En France, les récoltes de miel d’acacia très pur sont assez rares : elles dépendent des conditions climatiques, de l’importance des floraisons adventices (arbres fruitiers, aubépines…) dans l’aire de butinage, et de l’apiculteur qui doit prendre en compte la période de floraison des robiniers et qui doit parfois trier ses récoltes avant l’extraction. Les miels moins purs avec mélanges spontanés ont une couleur plus dorée et des caractéristiques de flaveurs plus intenses et fruitées. Leur acidité sera plus marquée et ils cristalliseront plus vite. .

Son bois jaune-brun dur et imputrescible est recherché pour la fabrication de piquets de vigne ou de clôture, parfois remplacé par le châtaignier dans les régions où il manque. C’est un excellent combustible, mais il a l’inconvénient de projeter, en brûlant et en craquant, de nombreuses étincelles.

Les feuilles fournissent un bon fourrage, la sève a une saveur sucrée rappelant celle de la réglisse. La partie végétative contient de l’acacétine (matière colorante), de l’indicane, du phosphate de calcium, de la carotine, du tanin, des gommes… Les feuilles sont aussi antispasmodiques.

Les racines sont toxiques car elles contiennent une substance vénéneuse.

Leur écorce est émétique et purgative.

Grâce à sa croissance rapide, ces utilisations assurent un débouché rémunérateur aux plantations d'acacia conduites en taillis. Difficile à travailler à cause de sa nervosité et de sa tendance au gauchissement, il était aussi utilisé en charronnerie.

Le robinier peut être aussi utilisé dans les remblais pour fixer les sols : c'est pourquoi ils sont si nombreux le long des voies ferrées, des autoroutes ou nationales. Il est également utilisé comme arbre d'ornement.

Branche de Robinier ou (faux) Acacia et ses pousses printanières, flore Bassin d'Arcachon (33)
Branche de Robinier ou (faux) Acacia et ses pousses printanières, flore Bassin d'Arcachon (33)
Robinier ou (faux) Acacia en fleurs, flore Bassin d'Arcachon (33)
Robinier ou (faux) Acacia en fleurs, flore Bassin d'Arcachon (33)
Robinier ou (faux) Acacia et ses gousses de fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Robinier ou (faux) Acacia et ses gousses de fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Robinier ou (faux) Acacia et ses gousses de fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Robinier ou (faux) Acacia et ses gousses de fruits, flore Bassin d'Arcachon (33)
Gousses de fruits en hiver du Robinier ou (faux) Acacia, flore Bassin d'Arcachon (33)
Gousses de fruits en hiver du Robinier ou (faux) Acacia, flore Bassin d'Arcachon (33)
Gousses de fruits en hiver du Robinier ou (faux) Acacia, flore Bassin d'Arcachon (33)
Gousses de fruits en hiver du Robinier ou (faux) Acacia, flore Bassin d'Arcachon (33)