Page 1

Un chercheur de champignons en forêt sur le Bassin d'Arcachon
Un chercheur de champignons en forêt sur le Bassin d'Arcachon

Il était une fois... le champignon

En parcourant la forêt sur le Bassin d’Arcachon, on rencontre de mi-septembre jusqu’aux premières gelées, une multitude de champignons qui font le régal des yeux… ou des estomacs pour les promeneurs gastronomes les plus avertis.

Durant cette période, la forêt se peuple de chercheurs de champignons qui, comme au temps de la ruée vers l’or, se pressent en quête de cèpes ou bolets, chanterelles, giroles, pieds-de-mouton… de tous ces précieux champignons qui serviront de délicieux accompagnements aux mets qui viendront taquiner le palais. De plus, il est bien connu, par chez nous, que tout excellent chercheur de champignons garde secrètement pour lui les lieux où les cueillettes sont fructueuses !

 

La mycologie est pour moi une passion mais une science infuse. Les variétés que je vous présente sont accompagnées de commentaires aussi rigoureux que possible. Toutefois, à part d’être un féru spécialiste, cette science très spécifique est à manier avec précaution. En effet, certains champignons, à chaque étape de leur vie, sont parfois difficilement reconnaissables et peuvent être confondus avec d’autres.

Donc, un bon conseil : ne jamais manger un champignon méconnu ou mal connu. En cas de doute, il faut toujours demander conseil à un spécialiste avisé, votre pharmacien, en l’occurrence, en lui apportant le ou les fruits de votre récolte.

 

La classification des champignons relève de la mycologie. Elle évolue, notamment suite aux progrès de la génétique, y compris pour des organismes symbiotes (par exemple, les lichens ont un temps été classés hors du monde fongique, et y ont récemment été réintroduits). Les listes et classifications sont donc régulièrement mises à jour. Deux classifications sont actuellement proposées: la classification classique et la classification phylogénétique.

Les champignons ont longtemps été considérés comme des végétaux, en raison de leur immobilité et de la présence d'une paroi cellulaire épaissie, végétaux dits "cryptogames" car ne produisant pas de fleurs. Mais les champignons constituent un règne à part car ils se différencient des plantes et des algues par plusieurs caractères :

- Ils sont hétérotrophes vis-à-vis du carbone : leur incapacité à synthétiser des sucres à partir de simples ressources minérales les distingue fortement des végétaux qui eux sont autotrophes grâce à la chlorophylle et à la photosynthèse. Les champignons doivent extraire de leur environnement des composés organiques déjà constitués. Ils doivent "se nourrir" comme le font les animaux, ce qu'ils font soit en décomposant de la matière morte (ils sont alors saprophytes), soit au détriment d'organismes vivants (ils sont alors parasites), soit en s'associant avec un organisme chlorophyllien (ils sont alors symbiotiques) ; Plusieurs de ces stratégies pouvant être combinées chez certaines espèces. Les recherches récentes sur l'évolution des espèces vivantes placent d'ailleurs la plupart des champignons plus près des animaux que des végétaux.

- Ils sont absorbotrophes : ils se nourrissent en absorbant les nutriments à travers la paroi extérieure de son corps.

- Leur appareil végétatif est ramifié, diffus et tubulaire.

- Ils se reproduisent via des spores.

- Leur paroi cellulaire est chitineuse comme celle des insectes.

On a donc logiquement créé pour les champignons le règne spécifique des Fungi (du latin littéraire fungus, le champignon) pour y placer ces êtres particuliers, non seulement ceux produisant des sporophores, mais également dans les définitions les plus larges qui ont pu exister toutes sortes d'organismes eucaryotes multicellulaires ni végétaux, ni animaux, comme les moisissures, les rouilles, le mildiou, les saprolègnes, etc. et même parfois unicellulaires comme les levures.

 

Le nom champignon provient de l’ancien français champegnuel(campegneus au XIIème siècle), du latin populaire (fungus) campaniolus "champignon des champs", du bas latin campinio "qui vit dans les champs".

Il n’est pas d’étymologie plus controversée que celle du mot champignon… et d’autres origines sont souvent avancées.

 

Et maintenant, après cette introduction culturelle, je vous souhaite une bonne cueillette !

Chercheurs de champignons en forêt sur le Bassin d'Arcachon
Chercheurs de champignons en forêt sur le Bassin d'Arcachon

Au fil des 15 pages qui suivent, je vous invite à partir à la découverte

-   des Bolets,

-   des Girolles et Chanterelles,

-   des Amanites,

-   des Polypores ou champignons arboricoles,

-   des Clitocybes,

-   des Collybies,

-   des Gymnopyles ou Pholiotes,

-   des Hypholomes,

-   des Lactaires,

-   des Russules,

-   des Cropins et Lépiotes,

- d'autres champignons connus : Anthurus d’Archer, Agaric, Panus, Plutée, Pézize Orangée, Tricholome Equestre ou Bidaou, Tricholome Brulé, Tricholome Pessendatum, Laccaires, etc...

... et d'autres qui me sont inconnus du fait de leur trop incertaine appartenance.

Lépiote Brune ou Lépiote Brunâtre en forêt sur le Bassin d'Arcachon 

Les champignons comestibles seront reconnaissables au petit gif animé :

Les champignons dont il faut se méfier seront reconnaissables au petit gif animé :

Les champignons très toxiques ou mortels seront reconnaissables au petit gif animé :

Ces pages évolueront, bien sûr, en fonction de mes "découvertes".

... Et maintenant, n'oubliez pas votre panier et bonne cueillette !