"Il y a tout au long des marchés de Provence

Qui sentent, le matin, la mer et le Midi

Des parfums de fenouil, melons et céleris

Avec dans leur milieu, quelques gosses qui dansent

Voyageur de la nuit, moi qui en ribambelle

Ai franchi des pays que je ne voyais pas

J'ai hâte au point du jour de trouver sur mes pas

Ce monde émerveillé qui rit et qui s'interpelle

Le matin au marché

 

Voici pour cent francs du thym de la garrigue

Un peu de safran et un kilo de figues

Voulez-vous, pas vrai, un beau plateau de pêches

Ou bien d'abricots ?

Voici l'estragon et la belle échalote

Le joli poisson de la Marie-Charlotte

Voulez-vous, pas vrai, un bouquet de lavande

Ou bien quelques œillets ?

Et par dessus tout ça on vous donne en étrenne

L'accent qui se promène et qui n'en finit pas

 

Mais il y a, tout au long des marchés de Provence

Tant de filles jolies, tant de filles jolies

Qu'au milieu des fenouils, melons et céleris

J'ai bien de temps en temps quelques idées qui dansent

Voyageur de la nuit, moi qui en ribambelle

Ai croisé des regards que je ne voyais pas

J'ai hâte au point du jour de trouver sur mes pas

Ces filles du soleil qui rient et qui m'appellent

Le matin au marché

 

Voici pour cent francs du thym de la garrigue

Un peu de safran et un kilo de figues

Voulez-vous, pas vrai, un beau plateau de pêches

Ou bien d'abricots ?

Voici l'estragon et la belle échalote

Le joli poisson de la Marie-Charlotte

Voulez-vous, pas vrai, un bouquet de lavande

Ou bien quelques œillets ?

Et par dessus tout ça on vous donne en étrenne

L'accent qui se promène et qui n'en finit pas"

 

 

Marché de Provence, jeudi matin à Maussane Les Alpilles (13)
Marché de Provence, jeudi matin à Maussane-Les-Alpilles (13)

 

 

Chaque jour est jour de marché dans un village en Provence !

 

Aujourd’hui, c’est jour de marché. Il faut prendre le temps de profiter de cette journée pour aller faire le plein du panier. Les marchés se trouvent en général sur la place du village bordée de platanes ou occupent les ruelles du village, voire même les rues de la ville. Les marchés de Provence offrent des produits exceptionnels car le soleil y brille : les légumes et les fruits sont plus parfumés grâce à l’ensoleillement. Mais il faut apprendre à repérer les bons marchands et les bonnes marchandises.

L’air est chaud, le ciel est bleu, le soleil brille et les cigales chantent. Fille des Dieux, la cigale fut consacrée à Apollon, dieu grec de la lumière, des arts et de la divination.

C’est l’été. Le parfum de la Provence se mêle aux senteurs des épices, des produits de la terre et la mer.

 

Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de fleurs
Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de fleurs

La plupart des marchés possède un endroit réservé aux vendeurs de fleurs car ces espaces sont très appréciés. Ils apportent une note fleurie et parfumée dans les allées.

Nous nous laissons toujours tenter par un petit bouquet de fleurs pour égayer notre maison.

 

Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de fruits confits
Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de fruits confits

Parlons maintenant de choses plus sérieuses… hé oui, les sucreries. Elles se trouvent également sur les étals du marché.

Soyons honnête : qui peut résister à ces gourmandises ? Il faut simplement rester raisonnable, mais c’est si difficile devant autant de spécialités du pays, surtout si on est de passage. Tant pis, je m’arrête, j’achète et attention pour les dents et la ligne !

Chaque région à ses spécialités aussi pourquoi de priver de tant de choses délicieuses. Nous sommes dans un pays où la cuisine a une bonne réputation : alors, ne nous privons pas.

Sur les étals, nous trouvons :

- Les croquants aux amandes : un peur durs pour les dents,

- Les oreillettes de Vaison-la-Romaine : biscuit léger frit, puis saupoudré de sucre, 

- Les berlingots de Carpentras : petits bonbons arômatisés aux fruits,

- Les papalines d’Avignon : confiseries au chocolat,

- Les fruits confits d’Apts,

- Le nougats de Sault ou de Montélimar : tendre ou dur, blanc ou noir,

- Les navettes : délicieux gâteaux dont leur nom provient du fait de leur forme en barque (certains disent que la navette symbolise la barque qui amena les Saintes Maries sur les côtes de Provence), traditionnellement parfumées à la fleur d'orange, elles sont aujourd'hui parfumées avec toutes sortes d'épices,

- Les calissons d’Aix en Provence à la pate d’amande et au melon confit.

Les confitures artisanales sont aussi là pour colorer les étals de leurs pots aux multiples couleurs.

Et il ne faut surtout pas oublier le miel onctueux qui sent bon la garrigue et les fleurs : miel de lavande, de thym, de romarin, de fleurs diverses... 

Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal d'olives, tapenades, ail et citrons confits
Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal d'olives, tapenades, ail et citrons confits...

Notre panier commence à se remplir de toutes sortes de produits très parfumés.

Sur les étals du marché, on trouve ces épices et des aromates très variés comme le thym, l’ail et l’huile d’olive qui est la base de la cuisine en Provence. On y trouve également de la sarriette, de la sauge, du laurier, de l’origan, du romarin, du serpolet, du basilic et, bien sûr, les herbes de Provence. Toutes ces épices servent à aromatiser viandes, poissons, grillades…

Il ne faut pas oublier, les olives vertes et noires. Tous les villages de Provence ont des oliviers, parfois centenaires, voire millénaire.

On trouve encore aujourd’hui des moulins pour la fabrication de l’huile d’olive surtout dans la vallée des Baux de Provence dont l’appellation est d’ailleurs des plus réputées. Laissez-vous tenter par une petite dégustation de cette huile bénéfique étalée sur un petit bout de pain !

Toutes ces épices embaument l’air et apportent une note très parfumée dans les plats. Surtout l’hiver, si on a pris le temps de préparer des plats cuisinés pendant l’été et que nous les avons mis au congélateur (un peu comme la fourmi…). Je vous assure que quand on les réchauffe cela libère à souhait les senteurs de ces épices dans toute la maison : un pur bonheur, un vrai délice… Chacun y trouve sa recette.

Pour tout savoir et devenir la meilleure des cuisinières, savoir ajouter la petite pointe d’épice qui fera de votre plat, un plat unique. Il y a tellement de joies couleurs et des senteurs, c’est une merveille pour le nez et les yeux.

Vous découvrirez les produits régionaux tel que "la poichichade" à base de pois chiches écrasés avec de l’ail et de l’huile d’olive et une petite pointe de quelques épices que seul le marchand connait et dont il en garde le secret. Tant pis pour le secret, malgré tout, cela se laisse délicieusement déguster. Et il y a aussi "l’anchoïade" à base d’anchois et d’huile d’olive ou encore "la tapenade" à base d’olives noires ou vertes et d’huile d’olive évidement. Tout cela bien sûr peut être étalé sur du pain grillé ou du pain frais, un régal pour le palais ! Je peux vous dire que c’est excellent. On prépare des toasts avec ces préparations pour un apéritif. Ces petits toasts aux goûts originaux sont délicieux, même les enfants s’en régalent.

 Prenez le temps de regarder et humer ces parfums… et d’écouter les commerçants provençaux qui vous conseilleront. Je vous garantis une sensation de rêves et de voyages !

 

Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de légumes
Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de légumes

Lorsque nous venons faire notre marché, c’est pour faire le plein de vitamines mais aussi prendre le temps de flâner et de "sentir".

Chaque saison, les marchés sont différents en odeurs et en couleurs.

Nous y trouvons tous les ingrédients pour concocter une succulente ratatouille : poivrons, tomates, courgettes, aubergines, oignons, herbes de Provence… C’est un plat d’été qui peut se manger chaud ou froid.

Tous ces légumes gorgés de soleil sont la base de bien des spécialités provençales traditionnelles comme la ratatouille, la bohémienne, la soupe au pistou, les tomates à la provençales.

Sur les étals, on laisse la part belle aux produits locaux pour le plus grand plaisir du consommateur.

Bien d’autres légumes comme les pâtissons, une variété de courges, dont le fruit est couleur crème en forme semi-sphérique avec un rebord à festons (on l’appelle aussi artichaut d’Israël ou bonnet de prêtre). Je n’en ai jamais mangé et de ce fait je ne peux pas vous dire quelle texture ou quel goût à ce légume. Vous pouvez essayer et vous me direz ce que vous en pensez. Il y a aussi la coucourde (potiron, pour ceux qui ne connaissent pas). Les provençaux les appellent "coucourdes" (ce qui désigne aussi dans la région quelqu’un d’un peu bête). Il existe toutes sortes de formes et de couleurs de courges.

La soupe au pistou : un vrai régal pour le palais ! C’est une soupe traditionnelle provençale avec des légumes d’été : courgettes, aubergines, tomates… haricots verts, cocos rouges, tomates… et évidemment le fameux pistou qui est un mélange de basilic, huile d’olive et surtout l’ail volonté, le tout que l’on fait "monter" avec un pilon comme un aïoli. Si ce mélange n’est pas rajouter à la soupe, ce n’est pas une soupe au pistou. Je vous la conseille car c’est un régal tant parfumé que coloré. Cette soupe se mange l’été. Malgré la chaleur de l’air et de la saison, elle se mange avec grand plaisir.

Les tomates à la provençales aussi sont un plat de soleil et de vitamines…

Et bien d’autres recettes… Je ne peux toutes vous les citer tant il existe de spécialités dans ce Sud de la France, toutes inégalables douceurs méridionales.

 

Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de fruits
Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de fruits

Sur les étals, nous y trouvons les fruits du pays, selon la saison.

Du raisin de toutes variétés et de toutes couleurs. Pour ma part, le muscat est mon préféré avec ses petits grains noirs, très juteux et fruités. Le déguster bien frais est encore mieux.

Il y a aussi le melon (de Cavaillon bien sûr) si juteux et parfumé, les abricots veloutés à souhait, les cerises au rouge lumineux et les fraises à la pulpe sucrée, vendues en barquette et même en panier, les poires si fondantes en bouche, les coings…..

Tous ces fruits aussi succulents les uns que les autres et gorgés de soleil !

Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de saucissons
Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de saucissons

Dans tous les marchés provençaux, le saucisson d'Arles y tient une place prépondérante.

C’est une charcuterie qui a été importée à Arles (en provenance de Bologne), en 1655, par le charcutier arlésien Godart.

Le charcutier Godart eut un tel succès avec son saucisson (ou sosisol) qu'il le commercialisa jusqu'à Paris.

C'est un mélange de viande maigre d'âne, de porc et de bœuf, de gras de porc, de sel et de différentes épices. De forme cylindrique gris rose, et d'un poids de 300 gr environ, il a une longueur de 15 à 20 cm pour un diamètre variant entre 4 et 5 cm.

Traditionnellement, il est conseillé d'accompagner cette charcuterie soit d'un vin rosé ou d'un vin blanc mais surtout d'un vin rouge égional (Vignoble de Provence, vignoble du Languedoc ou vignoble de la vallée du Rhône). Les Arlésiens le dégustent en apéritif avec un verre de pastis.

A cette variété, viennent se joindre d’autres cousins de cette illustre charcuterie régionale : saucisson de sanglier, de taureau, aux noisettes… tous de fabrication artisanale, Provence oblige !

Sur ces étals, d'autres charcuteries, toutes aussi succulentes, vous appellent...

Marché de Provence, jeudi matin à Maussane-Les-Alpilles (13), étal de poissons de Méditerranée
Marché de Provence, jeudi matin à Maussane-Les-Alpilles (13), étal de poissons de Méditerranée

Il y a aussi le poissonnier avec son étal qui sent bon la Méditerranée où se côtoient la rascasse, la vive, le saint-pierre, le congre, la daurade, le merlan, la lotte, le grondin (pour préparer une succulente bouillabaisse)… sans oublier la sardine (mais pas celle qui a bouché le port de Marseille) !

Et aussi, les crustacées, le fameux crabe de roche (ou crabe vert) si délicieux pour la soupe et que l’on pêche dans les calanques.

 

Marché de Provence, jeudi matin à Maussane-Les-Alpilles (13), rascasse sur étal de poissons de Méditerranée
Marché de Provence, jeudi matin à Maussane-Les-Alpilles (13), rascasse sur étal de poissons de Méditerranée
Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de fromages, fabrication artisanale
Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de fromages, fabrication artisanale

Le fromage de Provence doit sa saveur à la variété des pâturages ainsi qu'à une fabrication artisanale et de qualité. A noter que la région PACA compte près de 4200 brebis laitières.

Le fromage de Provence compte peu de stars connus mais une mosaïque de produits. On compte à peu près 700 producteurs fermiers qui font la diversité du fromage de Provence.

Simples, autant qu'enthousiasmantes, les traditions culinaires de la région séduisent les amoureux d'une cuisine pleine de couleur et de soleil, comme les palais les plus exigeants. Les saveurs et les odeurs révèlent des univers auxquels font échos les étals animés des marchés ou l'on trouve le véritable fromage de Provence...

Quelques fromages de Provence :

- Les tommes de brebis d'Arles et ses dérivés, "gardians" ou tommes de Camargue, fromages frais à pâte lisse, qui s'affinent remarquablement.

- Les tommes de chèvre à l'ancienne, caillés doux à l'intérieur crémeux, que l'on trouve dans les Alpes de Hautes Provence.

- Les notables fromages de chèvres du Rove à la pâte fine, dont on aperçoit quelques troupeaux dans le Var et le Vaucluse, un produit rare, pour amateurs, fabriqué notamment par le dernier producteur de l'Estaque au Nord de Marseille, à Ensué-la-Redonne.

- Les pâtes pressées du haut-pays niçois, surtout des fromages de vaches avec les tommes d'Entrevaux ou d'Annot, de Tende, de la Vésubie ou de l'Ubaye et les petits chèvres, la galette de vache ou la brousse de brebis.

- Le fromage au lait entier de brebis, égoutté en faisselle et les "séras" fabriqués à partir du petit lait…

Autant de "micro-appellations", et bien d'autres encore telles que le " champoléon " ou les " boussardes ".

Sur les versants de la montagne de Lure, au cœur du pays de Giono, les troupeaux de chèvres profitent des meilleures conditions pour permettre aux éleveurs de nous offrir une belle variété de fromages : le Banon. Un grand "chèvre", caillé doux, dont l'onctuosité est incomparable. Emmailloté dans des feuilles de châtaignier, ceint de brins de raphia, on dirait qu'il fuit le soleil. Autrefois on le faisait macérer dans l'eau-de-vie et cela lui donnait du caractère. Aujourd'hui, on l'affine une dizaine de jours, on le trempe dans du marc, puis on l'affine à nouveau dans la feuille, de châtaignier bien sûr, séchée (rousse, pas verte). C'est le fromage de l'automne. Frais, on le vend nature ou rehaussé d'épices ou de sarriette. Il prend alors le nom de banon au poivre d'âne.

Marché de Provence un vendredi matin à Lourmarin, Lubéron (84), étal viticulteur
Marché de Provence un vendredi matin à Lourmarin, Lubéron (84), étal viticulteur

La région PACA est riche en vignobles et ses marchés foisonnent d’étal de viticulteurs venus pour faire découvrir et vendre, au travers de quelques dégustations, leur vin de terroir.

Les départements vinicoles sont le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône, le Var et dans une moindre mesure, les Alpes-Maritimes. Le paysage est particulièrement varié et balayé par le mistral, avec un climat ensoleillé, chaud et sec. Deux grands ensembles géologiques constituent le terroir vitivinicole. A l’Ouest et au Nord, le vignoble est constitué de collines et barres calcaires sculptées par l’érosion. A l’Est, entre Saint-Tropez et Cannes, le sol est composé de minéraux cristallins, issus de roches éruptives.

Il faut savoir que la culture du raisin en Provence débute avec l’aire romaine. Rome étend son empire et la vigne se glisse dans les pas des conquérants. C'est ainsi que le vignoble se fixe progressivement. La vigne se développe au Moyen-âge, sous l’influence des grands ordres monastiques. Ils produisent du vin qui n'est pas uniquement destiné à la consommation des moines ou à l'élaboration de vin de messe, mais qui est aussi commercialisé pour en tirer des revenus. A partir de XIVème siècle, la noblesse investit dans la viticulture provençale et construit les fondations de la Provence viticole moderne. Mais à la fin du XIXème siècle, deux difficultés apparaissent : le phylloxera et la surproduction. Pour faire face, les viticulteurs vont se grouper et chercher à renforcer leur identité.

Sur les marchés, sont donc présents des viticulteurs venus de chaque coin de la Provence.

- Les vins d’appellation "Vins de Provence", rosés et rouges, concernant les vignobles qui s’étendent  du Nord au Sud des Alpes à la Méditerranée, et d’Ouest en Est sur près de 200 km entre Istres etSaint Raphael. Il rassemble plusieurs appellations : Bandol, Baux de Provence, Bellet, Cassis, Palette, Coteaux d’Aix-en-Provence, Coteaux Varois de Provence, Cotes de Provence,

- Les vins des Côtes du Rhône concernant les appellations "Côtes du Rhône", "Côtes du Rhône villages", "Côtes du Rhône villages + commune" constitués principalement par des vins rouges et quelques blancs,

- Les vins rouges, blancs ou rosés, tout aussi prestigieux des régions du Ventoux et Dentelles de Montmirail : appellation "Côtes du Ventoux", "Gigondas", "Vacqueyras", "Beaumes de Venise",

- Les vins rouges, blancs et rosés du Lubéron tout aussi…

Enfin, toutes une palette de couleurs et de saveurs pour permettre au palais d’apprécier tous les mets, présents sur le marché, dignes de accompagner ces vins.

Marché de Provence, jeudi matin à Maussane-Les-Alpilles (13), étal de riz de Camargue
Marché de Provence, jeudi matin à Maussane-Les-Alpilles (13), étal de riz de Camargue

Un autre produit roi sur les étals : le riz de Camargue.

Il ne faut pas oublier que la culture du riz en Camargue remonte au XIVème siècle. C’est sur les conseils de son ministre Sully, qu’Henri IV ordonne, en effet le 23 Août 1593, que soit entreprise la culture du riz en Camargue. Etait-ce pour agrémenter sa légendaire “poule au pot” ? L’histoire ne le précise pas.

Diverses variétés de riz viennent colorés les étals : riz long blanc (ordinaire, bio, parfumé), riz long complet de couleur marron, riz long complet noir ou rouge, riz semi-complet bio couleur beige, gros riz rond… et chacun dédié à une cuisine particulière.

 

Marché de Provence, lundi matin à Bédoin, Haut Vaucluse (84), étal "Savonnerie des Dentelles" de Montmirail
Marché de Provence, lundi matin à Bédoin, Haut Vaucluse (84), étal "Savonnerie des Dentelles" (de Montmirail)

Les allées sont également embaumées par les senteurs des marchands de savons aromatiques à la fabrication artisanale (appellations Savon de Provence ou Savon de Marseille) aux parfums des plus variés : lavande, verveine, muguet, églantine, rose, thym, romarin, huile d'olive, jasmin… chocolat et même pastis !

Des savons d’Alep, diverses huiles essentielles notamment de lavande viennent y ajouter leurs bienfaits.

Et aussi, les superbes bouquets de lavande… les diverses lavandières en tissus (pochettes, poupées…) viennent parfumer votre parcours.

Si vous êtes de passage, n’oubliez d’en ramener : vos valises en seront parfumées à souhait et, par la suite, votre maison ou vos armoires… Vous aurez un des plus agréables souvenirs et garderez ainsi un peu de la Provence chez vous !

Marché de Provence, mardi matin à Gordes, Lubéron (84), marchand de chapeaux et nappes
Marché de Provence, mardi matin à Gordes, Lubéron (84), marchand de chapeaux et nappes

Notre visite ne serait pas complète si nous ne faisions pas une halte aux étalages de tissus provençaux : nappes, serviettes de table et de toilette, boutis…

Et surtout, il ne faut pas oublier, les fameux chapeaux de paille pour se protéger du soleil provençal !

Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de céramiques du Crestet
Marché de Provence, mardi matin à Vaison-la-Romaine, Haut Vaucluse (84), étal de céramiques du Crestet

Au fil des allées, on rencontre aussi des stands de céramique. Il y en a de toutes les couleurs et de toutes les formes. Les artisans potiers provençaux rivalisent de créativité et de talent. On y trouve des objets utilitaires, décoratifs, muraux ou sculptés. Ces poteries sont un émerveillement et il y en a pour tous les goûts.

Ces trésors aux couleurs provençales proviennent de fabriques artisanales de villages environnants : Bonnieux (en Lubéron), Le Crestet (aux pieds des Dentelles de Montmirail), Avignon, Aix en Provence, Aubagne…

Autre incontournable de la Provence, le bois d’olivier très apprécié pour ses veines qui donnent une particularité esthétique à certains objets de décoration. Sa solidité et sa résistance à la chaleur sont reconnues par de nombreux sculpteurs et industriels, c’est ainsi que de nombreux ustensiles de cuisine sont fabriqués en bois d’oliviers : saladiers, couverts à salade, mortiers et pilons (pour l’aïoli, bien sûr)… et les couteaux au manche en bois d'olivier dont il est si difficile de faire un choix car tous sont aussi beaux les uns que les autres.

Pour la petite histoire : l’olivier symbolise la Paix et la Sagesse, la Force et la Fidélité. En Provence, il est coutume de planter un olivier à la naissance d’un enfant.

 

Bien d'autres étals viennent égayer les allées du marchés :

- Artistes peintres locaux qui viennent exposer et vendre leurs toiles,

- Marchands en maroquinerie : sacs, ceintures...,

- Rempailleur de chaises,

- Affuteurs de couteaux,

etc....

 

 

Pour terminer, afin de ne manquer aucun marché, voici la liste de la route des marchés de Provence dans toute la région PACA :

 

Liste des Marchés en Provence.pdf
Document Adobe Acrobat 1.2 MB

Et maintenant...